<script type="text/javascript" src="http://tracking.publicidees.com/showbanner.php?partid=51537&progid=774&promoid=114379"></script>

Aude patrimoine et histoire (11)

Patrimoine, monuments et sites touristiques de L'Aude

Quoi faire dans l'Aude ? Séjour touristique en France dans ses pages énumères les lieux avec des classifications touristiques officielles aux alentours et d'autres lieux d'intérêt à visiter dans l'Aude en Languedoc-Roussillon qui devraient servir d'inspiration si vous êtes en vacances. Notre guide du patrimoines et de l'histoire de l'Aude à pour but de vous faire découvrir les monuments, le patrimoine et l'histoire de l'Aude .

Au cœur du Languedoc-Roussillon, entre Cabardès et littoral méditerranéen, partez à la découverte de l'Aude, une terre riche en patrimoine, comme en témoignent la célèbre cité fortifiée de Carcassonne, la ville d'Art et d'Histoire de Narbonne, les châteaux du pays cathare tels Peyrepertuse et Quéribus, les abbayes de Fontfroide et de Lagrasse ou encore les sculptures romanes du maître de Cabestany qui ornent certains édifices religieux...

Alet-les-Bains : Cité médiévale, station thermale et climatique, église St André : gothique méridional, les ruines de la cathédrale Notre Dame, maisons à pans de bois. Aux environs : Couiza : ancien château des Ducs de Joyeuse.

Arques : le château du XIII-XIVème et son donjon de 24 m de hauteur. Maison Déodat Roché, maison du catharisme, Eglise avec tour du XIe . Aux environs : les ruines du château de Blanchefort.

Belcaire : Vestiges de l'ancien château de Belcaire, et nombreux vestiges de citadelles dans la vallée du Rébenty.

Bizanet : le château de Gaussan et la superbe abbaye cystérienne de Fontfroide.

Carcassonne : la cité médiévale fortifiée, les remparts (double enceinte) et leurs tours, le château Comtal (XIIIème - musée lapidaire), l'église St Nazaire (où fut enterré Simon de Montfort), la tour St Nazaire. Dans la ville basse : la place Carnot et ses hôtels particuliers (XVI-XVIIIème), l'église St Vincent (gothique languedocien), la cathédrale St Michel, le musée des Beaux Arts.

Aux environs : Alairac : église XIIIème (clocher octogonal). Capendu : église (XIVème) et ruines d'un château. Palaja : musée de paléonthologie et préhistoire. Le château de Pennautier. Conques-sur-Orbiel : ancien village fortifié, l'église gothique. Villarzel-Cabardes : exposition archéologique des fouilles de la nécropole mérovingienne du Mourral des Morts. Aragon : église et château XIIème.

Castelnaudary : les vieux quartiers (maisons XVI-XVIIIème), le Présidial (ancien tribunal), la collégiale gothique méridional St Michel (XIIIème, maître-autel baroque, grandes orgues), la chapelle Notre-Dame de la Pitié XVIème (superbes panneaux en bois sculpté du XVIIIème), le moulin de Cugarel (XVIIème). L'Apothicairerie (xviiie siècle). Le pont vieux XVIIème et le Grand Bassin sur le canal du Midi et les 5 écluses de St Roch,

Cucugnan et ses environs : les châteaux de Queribus et de Peyrepertuse.

Fanjoux : ancienne place forte, couvent dominicain (XIV-XVème), l'église Ste Marie (gothique languedocien)

Lagrasse : le village médiéval restauré (église St Michel XIVème, maisons XV-XVIIIème...), abbaye bénédictine

Lastours : les châteaux. Aux environs : la grotte de Limousis (concrétions) et le grouffre géant de Cabrespine. Mas Cabardes : ruines médiévales, forteresse de Miraval-Cabardes.

Lezignan-Corbières : musée de la vigne et du vin. Aux environs : Fabrezan : musée Charles Cros

Limoux : La place de la république et ses arcades, la Porte de la Goutine, l'église St Martin (XIV-XVIème), le musée Petiet (peinture), le musée des automates, le musée du piano (unique en France, dans l'église St Jacques). Aux environs : Notre-Dame-de-Marceille : église de pélerinage (fontaine miraculeuse), Saint-Hilaire : église fortifiée. L'église abbatiale fortifiée de Saint-Polycarpe.

Montolieu : l'église St André, classée aux monuments historiques, le musée des métiers et arts graphiques. Vestiges préhistoriques : menhir, pierres à cupules et croix classée aux monuments historiques... Aux environs : abbaye de Villelongue.

Montreal : la collégiale fortifiée St Vincent (grandes orgues XVIIIème) et La chapelle Notre Dame des Anges

Narbonne : Dans le quartier de la Cité : l'hôtel de ville dans l'ancien palais des Archevêques (salles médiévales), le donjon Gilles-Aycellin et les musées archéologique et des beaux-arts. Le passage de l'ancre, la cathédrale St Just, la Poudrière (expositions), la place Bistan, l'église St Sébastien, l'église N-Dame de Lamourguier (VII-XIIIème - dépôt lapidaire), la basilique St Paul Serge, la maison des Trois Nourrices (XVIème)

Peyriac-sur-Mer : collection archéologique

Puivert : château (XII-XIVème). Aux environs : Nebias : musée de la Chasse et de la Faune, musée du pays de Quercorb. Chalabre : bastide du XIIIème

Puyraulens : château XI-XIIIème). Aux environs : près de Fenouillet, ruines de plusieurs forteresses

Quillan : le château, ruines médiévales, l'hôtel d'Espezel (XVIIIème - mairie). Le vieux pont sur l'Aude. Musée des dinosaures, musée de la Chapellerie, de la Chasse, du Kercorb. Aux environs : Châteaux Cathares : Puilaurens, Quéribus, Peyrepertuse, Montségur.

Rouiffiac-les-Corbières : château et église romane. Aux environs : Villerouges-Termenes : village médiéval, château.

Saint-Papoul : ancien bourg fortifié, l'église romane, l'ancien palais épiscopal. Aux environs : le château de Ferrals. Bram : église, l'expo archéologique (mairie).

Saissac : la cité médiévale et ses fortifications (vestiges XV-XVIème), maisons anciennes, tour XIIème avec le musée des vieux métiers de la Montagne Noire. Aux environs : la pierre levée de Picarel (menhir).

Sigean : petit musée archéologique des Corbières (céramiques).

Termes : château, église XIIème.

Trebes : Eglise St Etienne (visites guidées). La triple écluse . Le pont-canal de Vauban.

Tuchan (à 3 km) : le château d'Aguilar (XIIème). le château de Padern (à 8 km).

Patrimoine

La route de la Glace

Des cavités naturelles, sur les pentes du pic de Nore, appelées " trous à neige ", servaient à conserver la neige pour la saison chaude. Dès le XVIIIe siècle, on construisit des glacières le long du canal du Midi, quelques vestiges sont encore visibles : au Somail, à Ouveillan, à Cuxac d'Aude ou à Vinassan.

Les hommes, les glaciers, creusaient les glacières en forme de puits circulaire, au bord d'un ravin, d'un chemin ou d'un canal, afin de permettre l'évacuation de l'eau des fontes. Sur les côtés, un remblai isolait les murs de l'air extérieur. Ces glacières assuraient la conservation de la glace jusqu'au mois de septembre ou octobre.

Les glaciers ramassaient la neige au pic de Nore. Les femmes chargeaient la neige sur des civières et la transportaient vers les glacières de Pradelles. Des hommes la réceptionnaient et l'étendaient en couches d'une vingtaine de centimètres, la tassaient, y apposaient des feuilles de hêtre ou de châtaigner. La glacière était remplie lorsque la glace arrivait au niveau du sol.

Pour une bonne conservation, les hommes disposaient à la surface un épais matelas de feuilles. En 1887, on comptait à Pradelles bien 10 artisans glaciers, quatre-vingts ouvriers et ouvrières, un forgeron et des charrons. Pour la livraison, on entaillait la neige durcie pour la déverser dans un moule où on la tassait. A la sortie du moule, la balle était prête à être enroulée dans de la toile de jute.

Le charretier chargeait la précieuse marchandise, entre 25 et 30 balles de 50 kg. Deux charrettes, généralement, partaient de Pradelles entre minuit et une heure. Du printemps à l'automne, les glaciers garantissaient jusqu'à cinq livraisons par semaine à leurs clients, essentiellement hôpitaux, bouchers, cafetiers, épiciers...

Le dernier glacier cessa son activité en 1925. La route de la Glace descend des hauteurs de Cabardès, traverse les vignobles du Minervois, longe les berges du canal du Midi, traverse la plaine narbonnaise puis la Clape pour arriver au bord de la Méditerranée.

Architecture militaire de l'Aude

Le château de Peyrepertuse – Aude (11)

Peyrepertuse a été occupé dès le début du Ier siècle avant J.C. C'est l'un des plus remarquables exemples d'architecture militaire du moyen-âge témoin la qualité de sa construction. Devenu place-forte française en 1240, le Traité de Corbeil confirma son rôle stratégique en l'érigeant forteresse-frontière à partir de 1258

Le Château de Peyrepertuse posé comme par magie sur une étroite crête à 800 mètres d’altitude, ce vestige de l’architecture cathare, renforcé par Saint Louis au XIIIe siècle, s’étend sur 300 mètres de long et 60 de large. Il est le plus grand des « cinq fils de Carcassonne », ces châteaux construits sur les vestiges des forteresses des seigneurs occitans, afin de se protéger du royaume d’Aragon. Chaque année, près de 100 000 visiteurs le prennent d’assaut.

A découvrir : le vertigineux escalier de Saint Louis, la chapelle du XIIe siècle, la fête médiévale.

Plus d’infos : www.chateau-peyrepertuse.com - Renseignements chateau de Peyrepertuse : 04 68 45 40 55 Accès : D106 Villerouge la Crémade, D611 Tuchan, D14 Cucugnan, D14 Rouffiac

Château de Queribus

Le château de Quéribus du XIIème - XIVème - XVIème siècles, bâti sur un piton rocheux , est le dernier bastion de résistance cathare tombé lors de la Croisade contre les Albigeois (1255). Très bonne architecture militaire, le donjon polygonal perché à 728 mètres est réputé pour sa salle gothique dont la voûte repose sur un puissant pilier circulaire terminé en forme de palmier.

Grace à un escalier en vis il est possible d'atteindre la terrasse sommitale du donjon, qui permet de découvrir les paysages grandioses du Fenouillèdes, des plaines roussillonnaises et des Corbières.

Renseignements chateau de Quéribus : 04 68 45 03 69 - Accès : D106 Villerouge la Crémade, D611 Tuchan, D14 Cucugnan D123

Château de Puilaurens

Situé à près de 697 mètres de haut, la forteresse de Puilaurens bloquait l'une des portes du Fenouillèdes. Fortifié sur les ordres de Saint-Louis, le château, tombera plusieurs fois pour finir vers 1250 aux mains du Roi de France .

Pendant quatre siècles, Puilaurens fut la forteresse frontière la plus méridionale de France. Durant la croisade contre les Albigeois, elle accueillit de nombreux cathares de l'hexagone. Le château de Puilaurens représente un des sites défensifs les plus complets.

Un site vertigineux avec une vue panoramique sur la vallée de la Boulzane et le village de Lapradelle. On peut encore y voir des courtines crénelées défendues par 4 tours, des merlons, créneaux, assommoirs, archères, meurtrières, mâchicoulis...

Renseignements chateau de Puilaurens : 04 68 20 65 26 - Accès : D 118Carcassonne, Limoux, Quillan, D117 Axat, La pradelle, D22 Puilaurens

Château d'Arques

Le Château d'Arques est un château classique de plaine du XIIIème et XIVème siècles composé d'une enceinte quadrangulaire qui entoure un donjon carré central parfaitement concervé de 11 m de côté et de 21 mètres de haut avec 4 niveaux doté de tourelles à chacun de ses angles constitue un chef-d'œuvre de l'art gothique. En 1231, la famille de Termes fut dépossédée de ce château au profit d'un lieutenant de Simon de Montfort, Pierre de Voisins.

Renseignements chateau d'Arques : 04 68 69 84 77 - Accès : Carcassonne D118 à 11 km de Couiza

Cité de Carcassonne - Chateau Comtal

Place forte déja sous le règne des Wisigoths au Ve siècle, réutilisée au Moyen Age par les seigneurs autochtones , réaménagée par les rois de France après la croisade contre les albigeois, Carcassonne présente une double ligne de ramparts avec 26 tours. Au coeur de la cité le Chateau Contal est entouré d'un fossé. En 1240 les faubourgs protégés par la forteresse furent détruits. Louis IX créa la ville basse actuelle

Au XIIIème siècle, le pouvoir royal dote la ville d'une seconde ligne de remparts, agrandit le château et l'entoure d'une ceinture. Restaurée par Viollet-le-Duc au XIXème siècle, la Cité s'édifie sur 1000 ans d'architecture militaire et 2500 ans d'histoire. Monument national, la Cité de Carcassonne est inscrite sur la liste de l'Unesco Patrimoine Mondial de l'Humanité depuis 1997.

Renseignements cité de Carcassonne : Tél : 04 68 11 70 77 - Accés : depuis Narbonne ou Toulouse N 113 et A61

Les 4 chateaux de Lastours

Les quatre châteaux de Lastours, Cabaret, Tour Régine, Surdespine, Quertinheux, illustrent l'évolution de l'architecture militaire entre les XIIème et XVIème siècles. Verrou du Cabardès depuis le Haut Moyen-Age, ces quatre batisses prirent une importance majeur au moment de la croisade contre les Albigeois vers 1200.

Surplombant la vallée de l'Orbiel, les châteaux de Lastours ont longtemps contrôlé le passage vers les richesses minières de la Montagne Noire.

Renseignements/Réservations chateaux de Lastour : Usine Rabier/Accueil Tél./Fax : 04 68 77 56 02 - Accés : autoroute A9 sortie Sigean direction Porteldes Corbières, Durban

Chateau de Saissac

Le Chateau de Saissac appartenait à Bertrand de Saissac qui se rendit aux croisés en 1209. Ce château médiéval est en très grande partie rebâti au XVIème siècle où il est adapté aux progrès de l'artillerie.

Le château perché sur un éperon entouré de ravins, comporte essentiellement une enceinte irrégulière formant un quadrilatère de 125m sur 30m, occupé aux angles par des tours et échauguettes circulaires et défendu par deux tours carrés sur les flancs Est.

Renseignements / Réservations chateau de Saissac : Tél. :04 68 24 40 22 - Fax : 04 68 24 41 08 - Accés : sortie Carcassonne, D6113 Pézens, D629 Saissac

 

Architecture religieuse de l'Aude

Abbaye de Saint-Papoul

L'abbaye bénédictine de Saint-Papoul fut fondée au VIIIème siècle. Elle est étroitement liée au martyre de Saint-Papoul, disciple du premier Evêque de Toulouse : Saint-Saturnin. L'abbaye de Saint-Papoul d’art romain présente un cloître gothique datant de la première moitié du XIVème siècle.

Au chevet de l'ancienne cathédrale, on découvre des chapiteaux et des médaillons attribués au Maître de Cabestany (XIIème siècle). Ce chevet de l’abbaye St Papoul présente a une toiture dite en " écailles de poisson ". Le clochet fut édifié plus tard au XIV e siècle.

Renseignements/Réservations abbaye de Saint Papoul : Tél. : 04 68 94 97 75 - Accès : A61 sortie Castelnaudary, D103 St Papoul

Abbaye d'Alet Les Bains

Abbaye bénédictine de style roman implantée comme le bourg du village d’Alet sur la rive droite de l'Aude fit office de cathédrale en 1318. L'établissement monastique, compris dans les remparts du village, fut endommagé lors de la croisade contre les albigeois. En 1577 elle fut partiellement dévastée par les Hugunots.

Aujourd'hui, il n'en reste que d'imposants vestiges : l'église, la salle capitulaire, la porte d'entrée nord. Enserrée dans ses ramparts du XII e siècle la vieille ville ne manque pas elle aussi d’attrait.

Renseignements abbaye Alet Le Bains : 04 68 69 93 56 - Accès : A61 sortie Carcassonne, D118 Limoux

Abbaye de Fontfroide

D'origine Bénédictine, l'abbaye de Fontfroide fut fondée en 1093 dans un lieu solitaire, à 12 kilomètres au Sud-Ouest de Narbonne.

Affiliée à l'Ordre de Cîteaux en 1145, l’abbaye de Fontfroide connaît un essor considérable et fut une citadelle de l'orthodoxie catholique durant la Croisade contre les Albigeois. De cette époque date un ensemble de bâtiments conventuels dont l'église abbatiale, une partie du cloître et la salle capitulaire.

En 1791 après le départ du dernier moine Dom Campredon l'abbaye suite à une vente infructueuse et rattachée avec toutes ses terres au royaume de France. Les revenus sont affectés aux hospices de Narbonne, dès lors elle connut un long déclin au plan religieux.

Abandonnée depuis 1901 la restauration l'abbaye de Fontfroide commence à partir de 1908 suite au rachat des nouveaux propriétaires Gustave et Madeleine Fayet. A l'extérieur on peut se promener le long du "jardin de la Vierge" planté d'oliviers, de cyprès et d'iris de collection.

Renseignements / Réservations abbaye de Fontfroide : Tél. : 04 68 45 11 08 - Fax : 04 68 45 18 31 - Accès : A61 sortie de Narbonne Sud, N113 Lézignan, D613 Bizanet

Notre-Dame du Pont à Narbonne

L'édicule de Notre-Dame du Pont : statue de la Vierge Marie portant sur son bras droit l'Enfant Divin, sur le quai rive droite symbolise l'ancien pont Sainte-Catherine, où la statue était placée au milieu du pont.

Elle était jadis vénérée par les Narbonnais, les marins et les patrons des barques. Une lampe brûlait de nuit et de jour dans sa niche. Elle était la reine de la ville.

Elle était si adulée que, même aux heures les plus redoutables de la Révolution, elle fut respectée. Ici ce trouve la copie, l'originale étant à la cathédrale Saint-Just, adossée à la clôture du choeur dans le déambulatoire, face à la chapelle des morts. Tous les 25 novembre, à la Sainte Catherine, une messe y est célébrée en sa mémoire : "Vierge du pont, ô notre mère, Nous sommes à toi pour jamais, Sur ton coeur, ô Reine si chère, Garde toujours les Narbonnais".

Ouvrages d’art de l'Aude

Canal du Midi et de la Robine

Assurer la liaison entre l’Atlantique et la Méditerranée par voie fluviale, un rêve longtemps hors de portée jusqu’à ce que Pierre-Paul Riquet en fasse une réalité.

Au XVIIe siècle, alors que de nombreux ingénieurs ont échoué, lui, le percepteur de gabelle et passionné de science, trouve la solution pour relier les deux mers.
Les caprices du fleuve qui donne son nom au département sont un handicap pour la régularité d’un trafic fluvial ? On s’en passera en creusant un canal !

Impossible d’alimenter cet ouvrage quand aucune rivière n’est suffisamment proche du seuil de Naurouze. On captera les cours d’eau qui dévalent la Montagne Noire pour les conduire à lui.

Achevé en 1681, le Canal du Midi est aujourd’hui inscrit au Patrimoine Mondial Unesco, il offre à celui qui le sillonne tant de profiter de la beauté de paysages exceptionnels que d’admirer la technicité de ses ouvrages d’art.

Ce joyau de l’Histoire méridionale donne à chacun l’opportunité d’effectuer un voyage à travers le temps, de revisiter l’Aude Pays Cathare au fil de l’eau, au rythme du franchissement des écluses, des visites de monuments et villes mais aussi de la gastronomie locale

Les coups de cœur de séjour touristique en France dans l'Aude

Hébergement :

Restauration :

Visiter le patrimoine et les monuments de l'Aude

Découvrez les lieux touristiques de l'Aude

Visiter le patrimoine et les monuments du Languedoc-Roussillon

Informations touristiques de l'Aude

 
 

Histoire de l'Aude

L'Aude, un pays à forte identité ! Nous retrouvons les traces de son histoire au travers de son patrimoine, ses chants de troubadours, son art languedocien, ses paysages, ses traditions, ses activités commerciales, sa langue d'oc... De l'économie drapière à la culture du pastel, à la polyculture céréalière, et à la monoculture de la vigne. Laissez-vous séduire par sa richesse passée dont la cité de Carcassonne est le joyau !

Préhistoire

Les tout premiers habitants de l'Aude auraient laissé des traces dès 1 500 000 avant J.-C. et l'homme de Tautavel, 450 000 ans avant notre ère aurait vécu dans toute la région. Des monuments tels des menhirs témoignent d'une activité religieuse entre 6000 et 1800 ans avant J.-C. C'est à l'âge du bronze qu'une organisation économique commence à se mettre en place, avec l'extraction du minerai en Montagne Noire.

Des échanges qui s'étendent vers l'Italie, la Grèce et l'Espagne à l'âge du fer. A cette époque, le département appartient à la confédération des Volques Tectosages, peuple celte installé dans la vallée de la Garonne. Une période de paix et de développement s'ensuit.

Antiquité

Le Sénat romain fonde en 118 avant J.-C., à Narbonne, sa première colonie hors d'Italie. Choisie pour sa situation en bordure de l'Aude, près de la mer et à la croisée de deux grands axes de circulation, la ville, devenue capitale de la province de Narbonnaise, connaît une grande période de prospérité grâce à son port, plaque tournante d'échanges commerciaux avec tout l'Occident romain.

Son déclin s'amorce dans la première moitié du IIIe siècle et s'accentuera lors des invasions dès l'an 275.

Carcassonne devient latine en 30 avant J.-C ; elle possède de riches exploitations céréalières. Les vignobles apparaissent et le vin est commercialisé. Mais l'Empire romain décline et la région subit des invasions dès l'an 250. La région bénéficie d'une longue période sans conflits majeurs : la Pax Romana.

Moyen-âge

C'est après les invasions wisigothes, en 435, que la région devient Septimanie. Les Arabes envahissent la région en 716. Les carolingiens soumettent Narbonne et Carcassonne de 759 à 762 : c'est la Marche d'Espagne. Le département de l'Aude est formé en trois comtés au IXe siècle : Carcassonne, le Razès et Narbonne.

Le comté du Razès s'unit à celui de Carcassonne en 880. On observe à cette époque la mise en place d'un pouvoir ecclésiastique et le pouvoir carolingien disparaît. Arrive une période marquante pour le pays : le catharisme. C'est au XIIe siècle qu'il se développe dans l'Aude. Le concept religieux, en totale opposition avec la déontologie chrétienne de l'Eglise de Rome, incite le pape Innocent III à lancer la croisade contre les Albigeois.

L'Aude est mise à feu et à sang. La Cité de Carcassonne devient un refuge, elle tombe en 1209. Les cathares sont persécutés avec l'Inquisition en 1233, et les derniers bastions, le château de Montségur et celui de Quéribus, tombent en 1255. Le dernier " parfait ", Guilhem Bélibaste, est brûlé vif à Villerouge-Termenès. Après une crise protestante, la fin du conflit avec l'Espagne permet un nouvel essor économique.

De la Révolution au XXIe siècle

Le département de l'Aude naît après la Révolution française, en 1790, à la demande des députés de Carcassonne, Limoux et Castelnaudary. La majorité des sociétés populaires est rattachée au club des Jacobins.

La loi du 28 pluviôse an 8 crée quatre arrondissements (réduits à trois par Poincaré en 1926) et trente et un cantons. Début XXe siècle, l'Aude subit la surproduction de vin et la crise se transforme en révolte des vignerons en 1907. En 1909, de nombreuses caves coopératives voient ainsi le jour

Pour Paraître dans notre guide touristique de l'Aude

Commune, office de tourisme, simple particulier...

Nous recherchons des correspondants pour mettre en valeur les villages pittoresques des régions, villages de caractères, plus beaux villages, les lavoirs, les jardins remarquables... (photos et descriptions) sur notre site www.sejour-touristique.com. Si l'idée vous séduit, utilisez la rubrique contact sur le site.

 

Devenez partenaire si vous êtes professionnel !

Demander des renseignements via notre formulaire de contact, découvrez le détail de nos prestations et les modalités d'inscription dans notre guide touristique ! 

Soyez vu : Dans nos pages, Sur l'agenda, sur l'Annuaire,  Présentez votre entreprise sur notre blog,

Votre hébergement sur nos pages. - Participez au forum.

Association, commune, office de tourisme, simple particulier, entreprise de l'Aude

Association, commune, office de tourisme, simple particulier, entreprise.

Vous organiser une manisfestation, un événement, une fête, Proposez vos sorties locales, choisissez le type d'activité (rando. soirée dansante...) sur notre « Agenda ».L'inscription et l'utilisation du site sont 100% GRATUITES et ILLIMITÉES voir les conditions d'Utilisations du site.

Cordialement

Une place de choix pour votre etablissement, prenez contact avec nous !

Découvrez des séjours touristiques dans l'Aude

  • Fête de la Belle Epoque

    vernet-piscine.jpg

    En mémoire de la " Belle Époque ", pendant 4 jours les vernétois vous invitent à assister à des reconstitutions historiques costumées, spectacles musicaux, défilés de voitures anciennes… A partir de :

    338.00€ TTC

    Détails

  • Séjour Patrimoine et Gastronomie en Languedoc-Roussillon

    vernet-chambre4.jpg

    Au pied du Canigou nous vous proposons un séjour découverte de 5 jours/4 nuits en tout compris Au programme : Eus, classé "Plus beaux villages de France, l'Abbaye de Saint-Michel-de-cuxa, les grottes "les grandes canalettes", villefranche...

    355.00€ TTC

    Détails

  • Séjour en terre Catalane

    vernet-restaurant7.jpg

    L'exception est naturelle au Pays Catalan car elle est tout d'abord inscrite dans son sol. Découvrez les splendeurs de Vernet-les-bains dans La région des Pyrénées-Orientales lors de ce séjour en tout inclus !

    385.00€ TTC

    Détails

Découverte touristique de l'Aude

Pour vous accompagner et vous guider de façon plus claire dans votre découverte de L'Aude , nous avons sélectionné plusieurs site, vous pouvez trouvez aussi des informations touristiques, des sites et adresse via notre annuaire touristique : "en savoir plus"

Si vous aussi, vous connaissez un site internet digne d'intérêt sur la région, vous pouvez l'inclure.

Vous voulez vous ressourcer et organiser vos vacances selon votre propre rythme et selon vos propres envies ? Nous vous proposons lors de vos vacances de découvrir L'Aude avec notre guide touristique lors d'un séjour à la carte. Prenez contact pour des informations sur les séjours touristiques

Vous voulez vous ressourcer et organiser vos vacances selon votre propre rythme et selon vos propres envies ? Nous vous proposons lors de vos vacances de découvrir nos régions lors d'un séjour de vacances ou autre. Offrez-vous une pause nature avec des séjours touristique en tout inclus, Un séjour avec activitée pour tous, vous êtes seul(e) en famille monoparentale ou un groupe d'amis : célibataires ou séniors solos ou en couple.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/11/2016