<script type="text/javascript" src="http://tracking.publicidees.com/showbanner.php?partid=51537&progid=774&promoid=114379"></script>

L'Auvergne patrimoines et histoire

Patrimoines, monuments et sites touristiques de l'Auvergne

vulcania-damase Guide touristique de l'AuvergneQuoi faire en Auvergne ? Séjour touristique en France dans ses pages énuméres les lieux avec des classifications touristiques officielles aux alentours et d'autres lieux d'intérêt à visiter dans l'Auvergne qui devraient servir d'inspiration si vous êtes en vacances. Notre guide du patrimoines et de l'histoire de l'Auvergne à pour but de vous faire découvrir les monuments, le patrimoine et l'histoire de l'Auvergne.

Les mégalithes.

On compte en Auvergne un peu plus de quatre-vingt dolmens et une quarantaine de menhirs ; le Cantal en possède le plus grand nombre. Ils sont principalement constitués de granit et de basalte, et sont pratiquement inexistants dans l'Allier, tandis que dans le Puy-de-Dôme, on les trouve autour d'Ambert et de Saint-Nectaire, car ces secteurs offraient à la fois des refuges et de bonnes conditions agricoles. Les menhirs mesurent entre 1,50 m et 4,75 m.

Au début de l'âge des métaux, les dolmens sont remplacés pour les sépultures par des tumulus, très nombreux dans le Cantal. De cette période date aussi le trésor de Saint-Babel pesant 1,315 kg d'or, prémices de la puissance monétaire arverne.

Architecture militaire en Auvergne

L'Auvergne possède un patrimoine particulièrement riche de châteaux à visiter. Edifiées au Moyen Age, puis sous les ducs de Bourbon et leurs vassaux, ces sentinelles perchées sur des promontoires volcaniques, comme ces délicieuses résidences nichées dans le bocage bourbonnais, témoignent toutes d'un passé prestigieux.

Leur visite permet de mieux connaître l'histoire de l'Auvergne. Ils s'animent pour les réceptions, les expositions, les concerts, les activités sportives, et aussi par l'accueil en chambres d'hôtes.

La Route Historique des Châteaux d'Auvergne, en étroite collaboration avec le comité régional du tourisme, est heureuse de vous présenter ces fleurons répartis sur les quatre départements.

Architecture religieuse d'Auvergne

Charroux l un des plus beaux villages de france 08L'art roman.

Les édifices plus célèbres sont surtout situés en basse Auvergne, autour de Clermont, avec Notre-Dame-du-Port, Saint-Austremoine d'Issoire, Notre-Dame d'Orcival, Saint-Nectaire et Saint-Saturnin, où l'architecture et l'ornementation révèlent une conception très unitaire qui joue sur l'équilibre des ordonnances et des dimensions.

Vastes chevets à déambulatoires, chapelles rayonnantes érigées sur une crypte de même plan, transept saillant à absidioles orientées, nef à tribune encadrée de bas-côtés, massif occidental à chapelle haute... Au chevet, échelonnement pyramidal des volumes, depuis la couronne des chapelles jusqu'au niveau du déambulatoire et de l'abside, et au massif barlong de la croisée sur lequel est édifié un clocher octogonal.

A ces églises dites majeures, on peut ajouter des chantiers plus fragmentaires car ayant subi des reconstructions comme ceux de Saint-Victor et Sainte-Couronne d'Ennezat, et la crypte de Saint-Cerneuf de Billom, seul témoignage conservé de la collégiale romane.

Le Bourbonnais et la basse Auvergne comporte également des églises à trois vaisseaux, transept et chevet triabsidal, comme celle de Biozat, Chemilly, Saint-Germain-des-Fossés et Thuret, qui sont typiques des constructions de petite ou moyenne envergure de la région. Dans le Cantal, le seul déambulatoire à chapelle rayonnante et celui de Saint-Urcize, alors que le chevet triabsidial s'impose dans la grande église de pèlerinage de Notre-Dame-des-Miracles de Mauriac, ou dans les priorales d'Anglards-de-Salers, de Menet ou de Riom-ès-Montagne.

Salers Eglise saint matthieu mise au tombeauL'art gothique.

L'art gothique en Bourbonnais se manifeste dans les grands chantiers des ducs de Bourbon au XVe siècle : reconstitution des parties hautes de l'église de Souvigny et de son cloître, construction de la collégiale du château ducal  agrandie de 1852 à 1888 lors de sa transformation en cathédrale.

La création du diocèse de Moulins date de 1823. L'épiscopat de monseigneur de Dreux-Brézé fut fécond en restauration ou construction d'édifices religieux souvent très intéressants pour l'architecture néogothique : Aurouër, Avermes, Bressolles, Montbeugny, Neuilly-le-Réal. L'exemple le plus pur est celui de l'église du Sacré-Coeur de Moulins, édifiée par Lassus de 1844 à 1881. L'église la plus récente est celle de Villeneuve-sur-Allier (1904).

Dans le Cantal, il est d'implantation plus rare : voûtes d'ogives, nefs gothiques souvent rajoutées à l'existant roman. D'autres édifices proprement gothiques se construisent comme la cathédrale de Saint-Flour.

Un autre chantier de grande envergure débute à La Chaise-Dieu. Le pape Clément VI, ancien moine de l'abbaye, fait reconstruire cette dernière de 1344 à 1352 par Hugues Morel. Pourvue alors de contreforts et d'un portail à voussures, elle abrite une grande nef centrale, des bas-côtés très étroits et des chapelles rayonnantes ornées de chapiteaux.

Reconstruction de la cathédrale de Clermont, débutée au milieu du XIIe siècle, souvent présentée comme le symbole de cet art venu du Nord. Couleur sombre due à l'emploi de la pierre de Volvic et situation topographie liée à une butte en sont les caractères distinctifs. Des changements importants interviennent dans la première moitié du XIIe siècle avec la collégiale Notre-Dame d'Aigueperse, un plan à couronne discontinue de chapelles rayonnantes pentagonales, et trois niveaux d'élévation sous les ogives avec la création du premier triforium aveugle que compte l'Auvergne.

Le gothique flamboyant est représenté par le mécénat de Jean de Berry, qui fait édifier un palais ducal et une Saint-Chapelle à Riom, autour des reliques du fragment de la Vraie Croix. Et aussi dans la collégiale de Moulins par les remplages des grandes fenêtres à quatre lancettes, ou les nervures prismatiques des piédestaux et les clefs de voûtes moulurées.

Ouvrages d’art d'Auvergne

Le viaduc de Garabit.

C'est peut-être, si ce n'est le plus connu, en tout cas le plus impressionnant. Pont métallique construit en 1884 par Gustave Eiffel, toute la difficulté de son édification a résidé dans le remplacement du point d'appui par un arc de 52 m d'ouverture dans une vallée très profonde. Long de 552 m, il enjambe la Truyère avec ses cinq travées, à plus de 120 m de hauteur.

Arlempdes plus beaux villages de France guide touristiqueLa remise en peinture du viaduc de Garabit a été décidée suite aux investigations détaillées qui ont mis en évidence le vieillissement de la peinture et à l'apparition de rouille dans les parties les plus exposées aux intempéries. Le poinsettia, ou rouge Gauguin, est donc la nouvelle couleur du viaduc. Pour cette remise à neuf, 38 tonnes de peinture seront utilisées, couvrant une surface de 51 000 m2.

Le viaduc des Fades.

Félix Virard s'est inspiré en 1901 de l'ouvrage réalisé par le même Eiffel à Evaux-les-Bains, pour construire le viaduc des Fades. Composé d'un tablier en treillis d'acier, il se situe à 92 m au-dessus de la Sioule et est porté par deux piles en maçonnerie de pierre.

Le viaduc de Recoumène

Le viaduc de Recoumène, érigé au début des années 20 par Paul Séjourné, est actuellement un repaire pour les sauteurs à l'élastique. Marquant l'apogée de la construction des ponts en pierre, il est formé d'une rampe courbe atteignant 65 m de hauteur et mesure 270 m de long.

Les barrages.

Des barrages ont été établis plus tardivement, à commencer par celui d'Enchanet, de type voûte, situé au-dessus de la Maronne. Construit de 1946 à 1950, il est entièrement en béton et sert de centrale hydroélectrique. A peu près à la même époque a été érigé l'ouvrage de Vaussaire, voûte inclinée en béton sur socle, au-dessus de la Rhue, ainsi que celui de Grandval, doté de six voûtes de 50 m de portée. A la fin des années soixante, ce sont les barrages de Lastioulles qui s'élèvent au-dessus du Crégut, avec leur trentaine de mètres de hauteur.

La nouvelle architecture des villes thermales.

La vertu des eaux thermales, déjà connue dans l'Antiquité, est redécouverte aux XVIIIe et XIXe siècles. Une architecture spécifique va alors se développer dans les villes d'eaux, caractérisée par un grand éclectisme, les mots d'ordre étant la recherche de l'inattendu, de l'exceptionnel. Il fallait bien accueillir la clientèle riche et oisive qui venait tous les ans en cure à Vichy, Bourbon-L'Archambault, Néris-les-Bains, Le Mont-Dore, La Bourboule, Royat, Châtel-Guyon...

Il faut dire que même les plus grands de ce monde sont venus prendre les eaux en Auvergne. Ainsi, pour ne citer que ceux-là, les séjours de Napoléon III et de l'impératrice ont été fréquents à Vichy, la marquise de Sévigné est venue à Bourbon-L'Archambault, Maupassant à Châtel-Guyon, le général Boulanger à Royat, la duchesse de Berry au Mont-Dore.

Therme du mont dore guide touristique Puy de DômeL'établissement thermal.

Les villes thermales vont prendre leur vrai visage au XIXe siècle, qui devient encore plus éclatant au début du XXe siècle. L'établissement thermal en est la figure emblématique. La famille Ledru va imprégner de son style néoclassique, mêlant influences antiques et orientales, les thermes du Mont-Dore et de Néris-les-Bains, construits respectivement en 1817-1823 et 1830.

A Vichy, Lecoeur et Woog édifient les Grands Thermes, dotés d'un dôme revêtu de grès, de tuiles et de briques colorées. Le peintre symboliste Osbert se charge du décor peint intérieur.

Le casino.

Le casino est l'autre symbole de ces villes thermales. Ouvert en 1865, celui de Vichy est agrandi en 1900-1903 par les architectes des Grands Thermes, dans le goût de l'époque, mais avec un certain penchant pour le modernisme, adoptant une composition simple et des ornements exotiques.

Le programme décoratif intérieur a été l'oeuvre de Rudnicky pour les fresques, Emile Robert pour les ferronneries ; avec les portes d'entrée et balcons du nouveau théâtre du Grand Casino. Le Hall des sources (drink-hall à l'époque) en 1902.

Les rampes du kiosque de la source de l'Hôpital en 1902, et François Chigot pour les verrières. Celui de La Bourboule, avec ses colonnes, ses coupoles et ses grands escaliers, est également un beau témoignage du faste architectural de l'époque.

Les parcs.

Le centre de vie de la cure était sans nul doute le parc. A Vichy, les parcs d'Allier ont été dotés de pièces d'eau, rocailles, roseraies, massifs de fleurs, formant un ensemble des plus agréables. D'autres, souvent moins imposants, ont été aménagés dans le même esprit à Bourbon-L'Archambault, Châtel-Guyon, Royat...

Promenades, buvettes, kiosques à musique. Les hôtels vont, eux aussi, se transformer et devenir de véritables palaces. Des villas sont construites, les architectes s'inspirant ici des chalets de style Louisiane, là des cottages anglais, ailleurs de l'Antiquité, de l'Orient ou encore de l'art baroque. Le palais des Parcs à Vichy, ou le pavillon Majestic à Royat résument à eux seuls, l'ambiance empreinte de luxe qui régnait dans tous ces lieux.

Visiter le patrimoine et les monuments de l'Auvergne

Découvrez les lieux touristiques de l'Auvergne

Informations touristiques de l'Auvergne

 

Histoire de l'Auvergne

Le pays des Arvernes

L'Auvergne doit son nom au peuple gaulois des Arvernes, puissante confédération regroupant les Gabales, les Vellaves, les Cadurques dont l'aire d'influence comprenait le Languedoc et l'Aquitaine.

Vercingétorix prend le titre de roi en 52 av.n.è. Son père, Celtillos, avait été élu à cette fonction avant lui et il avait été exécuté par ses compagnons pour avoir voulu la rendre héréditaire. Vercingétorix réussit au cours de l'hiver -53/-52 av.n.è. l'alliance de toutes les tribus celtes autour de lui, en obtenant des "otages" (fils ou filles de rois) de chaque tribu, garants de leur fidélité et de leur alliance.

D'après les fouilles récentes des archéologues (émission radio d'Yves Calvi avec chercheurs, d'octobre 2007), la capitales des Arvernes aurait été située entre Gergovie, Corent, Aulnat et plusieurs autres sites significatifs dans un périmètre de 35 km, laissant extrapoler une population centrale de 150 000 habitants et de plus de 400 000 habitants pour l'ensemble du territoire.

Les Arvernes étaient l'une des plus puissantes et des plus riches tribus de Gaule antique du fait :

  • AuvergneDe son relief montagneux qui en faisait un véritable château fort, hors d'atteinte des différents envahisseurs (la Cebenna décrites par César) ;
  • De nombreuses mines d'or, d'argent et de métaux précieux (exploitées depuis 400 av. J.-C. au minimum) ;
  • De ses pâturages de Hautes-Terres dans lesquels les seigneurs confiaient de nombreux troupeaux;
  • De la maîtrise de la métallurgie et d'un artisanat complexe (Dans la Guerre des Gaules de César, Vercingétorix est décrit avec « une grande armure faite de nombreuses pièces d'argent assemblées et reflétant le soleil ») ; en particulier du travail du cuivre ;
  • De la frappe de monnaies propres et de forts échanges avec les tribus voisines ;
  • De la maîtrise de la céramique (ateliers de Lezoux etc.) ;
  • De leur influence sur des tribus voisines, et le ralliement des Eduens à la révolte de Vercingétorix.

Un des hauts lieux historiques d'Auvergne est celui de la bataille de Gergovie, qui serait situé à 12 km de Clermont-Ferrand selon l'interprétation faite des écrits de César mais sans preuve tangible, où Vercingétorix battit Jules César en 52 av. J.-C., avant de le poursuivre avec ses troupes.

La victoire romaine à Alésia (Alise-Sainte-Reine) en Bourgogne, suite à la construction de pièges et fortifications sur plusieurs centaines de mètres par les légionnaires romains, conduira à l'emprisonnement de Vercingétorix à Rome et à la création de la ville d'Augusto Nemetum ancêtre de Clermont-Ferrand, probablement sur l'un des sites arvernes existants. On y a retrouvé récemment le pied de 60 cm d'une statue monumentale de 4.50 m, représentant probablement un dieu ou empereur romain.

Au Ve siècle, Sidoine Apollinaire, noble arverne et premier évêque de Clermont-Ferrand, fournit un témoignage sur l'Auvergne de la fin de l'Antiquité.

L'Auvergne féodale

Chateau de la tremolliere anglards de salers guide touristique du cantal auvergneAu VIIe siècle, l'Auvergne est disputée entre Francs et Aquitains. Conquise par les Carolingiens, elle est intégrée un temps au royaume d'Aquitaine, sauf un alleu formant le comté d'Aurillac qui est donné au père de Géraud d'Aurillac et qui ne relèvera plus du comté d'Auvergne, mais directement du roi. Les comtes d'Auvergne, les Guilhemides vont lentement acquérir leur autonomie. Au Xe siècle, l'Auvergne fait l'objet de la rivalité entre les comtes de Poitiers et de Toulouse.

Le comté d'Auvergne couvre au Moyen Âge les actuels départements du Puy-de-Dôme, la moitié nord du Cantal ainsi que le petit tiers nord-occidental de la Haute-Loire avec le canton de Brioude. L'autre partie du Cantal constitue le domaine direct de Abbaye d'Aurillac, dont une partie a été inféodée aux vicomtes de Millau et forme le Carladès.

L’Auvergne connaît un régime féodal très dur, synonyme d’émiettement du pouvoir politique. L’évêque de Clermont-Ferrand soustrait sa ville à l’autorité des comtes qui favorisent du coup le développement de Montferrand toute proche. Plus tard, une usurpation du pouvoir comtal aboutit à la création par le comte légitime dépossédé d’un Dauphiné d’Auvergne indépendant du comté.

Tôt cependant, le pouvoir royal intervient dans la région. Philippe Auguste rattache la plus grande partie du comté au domaine royal : la terre royale d’Auvergne prend alors pour centre administratif Riom. Restant dans le giron de la famille capétienne, l’Auvergne est donnée en apanage à Alphonse de Poitiers, puis en 1360 comme duché à Jean Ier de Berry, qui rachète aussi le Carladès et dont une fille épouse le duc de Bourbon qui devient duc d'Auvergne. Les ducs de Bourbon acquièrent par mariage le Dauphiné d’Auvergne. Tous leurs domaines sont finalement confisqués par François Ier (1527).

Temps modernes

Un siècle après la Guerre de Cent Ans, l'Auvergne plonge dans les guerres de religion. Des milices calvinistes font des incursions dans le Haut-Pays, et prennent par surprise des châteaux ou des bourgs catholiques qu'ils rendent ensuite en contrepartie d'une rançon. Capitaine Merle en particulier, solidement implanté dans le Gévaudan voisin, rançonne Issoire mais échoue devant Saint-Flour. C'est ainsi que la ville d'Aurillac est prise, et son abbaye entièrement détruite.

En son temps, Philippe Auguste n’avait pu complètement soumettre la région : le comte s’était maintenu à Vic-le-Comte. La reine de France Catherine de Médicis, hérite par sa mère du dernier réduit du comté, ce qui permet l’intégration au domaine royal de ce dernier fief féodal en plein cœur de l’Auvergne.

En 1665, Louis XIV instaure temporairement à Clermont-Ferrand et au Puy une cour criminelle d'exception, les Grands jours d'Auvergne, afin de faire droit à de nombreuses plaintes de personnes du peuple victimes des violences et des exactions de certains fonctionnaires ou membres de la noblesse d'Auvergne.

Au XVIIIe siècle la condition économique de la paysannerie s'améliore considérablement grâce à la politique avisée des intendants et des subdélégués d'Auvergne qui prennent le relais des abbayes et développent l'élevage, la fabrication du fromage, l'agriculture, les verreries, les forges, les routes.

L'époque contemporaine

En 1790, la province historique disparaît comme entité administrative.

Ancien palais de justice derriere l hotel de ville mauriac guide touristiqueDés la fin du XIXe siècle, les géographes, Pierre Foncin ou Paul Vidal de La Blache étudient un regroupement des départements sur critères géographiques. Il proposent la création d’une « région Massif central» composée du département de l’Allier, de la Creuse, de la Haute-Vienne, de la Dordogne, du Lot, du Tarn, de l'Aveyron, de la Lozère, de la Haute-Loire, de la Loire, du Puy-de-Dôme, de la Corrèze et du Cantal.

Le 18 mars 1801 la loi du 27 ventôse an VIII crée le Tribunal d'appel correspondant à la juridiction des Cours d'appel . Celle de Riom couvre un territoire composé des quatre départements de l'Allier, du Cantal, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme qui préfigure la région administrative actuelle.

Le 5 avril 1919, Étienne Clémentel institua des groupements économiques régionaux ou « régions économiques » qui regroupaient des chambres de commerce. Celle de Clermont-Ferrand regroupait l’Allier, le Puy-de-Dôme et l’arrondissement de Brioude dans la Haute-Loire. Le reste de ce département appartenait à la région de Lyon. Le Cantal, quant à lui dépendait de la région de Toulouse.

Plus tard, à partir de la Quatrième République, la France se dote de nouvelles structures intermédiaires entre l'échelon départemental et l'échelon national, ces entités deviennent officiellement à partir de 1972 des régions. La région administrative Auvergne, plus grande que l'ancienne province, est alors constituée des quatre départements situés directement dans la zone d'influence économique de Clermont-Ferrand :

  • L'Allier;
  • Le Cantal;
  • La Haute-Loire;
  • Le Puy-de-Dôme.

Le Cantal correspond à peu près à l'ancienne province des Montagnes (Haute-Auvergne) et le Puy-de-Dôme à l'ancienne Basse-Auvergne. L'Allier correspond approximativement au Bourbonnais, et la Haute-Loire a été constituée avec le Velay (ancienne province du Languedoc), le Brivadois et le nord de la Margeride. Quelques communes du Lyonnais furent aussi incluses dans le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Vichy fut le siège du gouvernement de l'État français

Pour Paraître dans notre guide touristique de l'Auvergne

Commune, office de tourisme, simple particulier...

Nous recherchons des correspondants pour mettre en valeur les villages pittoresques des régions, villages de caractères, plus beaux villages, les lavoirs, les jardins remarquables... (photos et descriptions) sur notre site www.sejour-touristique.com. Si l'idée vous séduit, utilisez la rubrique contact sur le site.

cantal guide touristique

Devenez partenaire si vous êtes professionnel !

Demander des renseignements via notre formulaire de contact, découvrez le détail de nos prestations et les modalités d'inscription dans notre guide touristique ! 

Soyez vu : Dans nos pages, Sur l'agenda, sur l'Annuaire,  Présentez votre entreprise sur notre blog,

Votre hébergement sur nos pages. - Participez au forum.

Association, commune, office de tourisme, simple particulier, entreprise de l'Auvergne

Association, commune, office de tourisme, simple particulier, entreprise.

Vous organiser une manisfestation, un événement, une fête, Proposez vos sorties locales, choisissez le type d'activité (rando. soirée dansante...) sur notre « Agenda ».L'inscription et l'utilisation du site sont 100% GRATUITES et ILLIMITÉES voir les conditions d'Utilisations du site.

Cordialement

Une place de choix pour votre etablissement, prenez contact avec nous !

Découvrez des séjours touristiques dans l'Auvergne

Découverte touristique de l'Auvergne

Pour vous accompagner et vous guider de façon plus claire dans votre découverte de l'Auvergne, nous avons sélectionné plusieurs site, vous pouvez trouvez aussi des informations touristiques, des sites et adresse via notre annuaire touristique : "en savoir plus"

Si vous aussi, vous connaissez un site internet digne d'intérêt sur la région, vous pouvez l'inclure.

Vous voulez vous ressourcer et organiser vos vacances selon votre propre rythme et selon vos propres envies ? Nous vous proposons lors de vos vacances de découvrir l'Auvergne avec notre guide touristique lors d'un séjour à la carte. Prenez contact pour des informations sur les séjours touristiques

Vous voulez vous ressourcer et organiser vos vacances selon votre propre rythme et selon vos propres envies ? Nous vous proposons lors de vos vacances de découvrir nos régions lors d'un séjour de vacances ou autre. Offrez-vous une pause nature avec des séjours touristique en tout inclus, Un séjour avec activitée pour tous, vous êtes seul(e) en famille monoparentale ou un groupe d'amis : célibataires ou séniors solos ou en couple.

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/08/2016