<script type="text/javascript" src="http://tracking.publicidees.com/showbanner.php?partid=51537&progid=774&promoid=114379"></script>

Centre Val-de-Loire

Le Centre-Val de Loire regorge de jardins tout à fait charmants, véritables écrins de verdure et de fleurs, où il fait bon flâner en se laissant bercer par le bruit des feuillages et enivrer par les délicats parfums floraux et végétaux qui se mêlent dans l'air. Huit jardins sont réunis sous la bannière " jardins secrets en Centre-Val de Loire ". Sept d'entre eux sont labellisés " jardins remarquables ". Artistiques, monastiques, romantiques ou naturels, ils sont inventifs, audacieux et révèlent avec perfection les secrets d'une nature magnifiée par la main de l'homme. Aux côtés de ces lieux remarquables se trouvent d'autres jardins tout à fait charmants, plus intimistes, qui se laissent découvrir tranquillement.

Parmi les huit jardins secrets se trouve le parc floral d'Apremont-sur-Allier, véritable " folie " de son créateur, Georges de Brissac, il y a une quarantaine d'année. Tout a été créé à partir de rien, les aménagements ont été considérables. On peine aujourd'hui à imaginer qu'à l'origine il ne s'agissait que de prés et d'une carrière désaffectée.

Une cascade a été construite avec 650 tonnes de rochers, une vallée a été barrée afin de constituer une série d'étangs sur lesquels s'épanouissent maintenant une collection de plantes aquatiques, nymphéas et lotus. Séquoias, cèdres pleureurs, cyprès chauves, thuyas dorés, cryptomérias du Japon, tulipiers, liquidambars, hêtres panachés, ginkos bilobas, érables brillantissimes, magnolias soulangeana ont trouvé leur place et s'épanouissent pour le plus grand bonheur des promeneurs.

Ces merveilles végétales ne sont pas les seuls atouts de cet espace remarquablement aménagé. Un pont pagode d'inspiration chinoise, un pavillon turc et un belvédère d'inspiration russe sont autant d'invitations au voyage. Si l'oeuvre de Georges de Brissac est une folie, alors il a bien fait de lui laisser libre cours.

A Nohant, les jardins de George Sand enchantèrent la romancière, bien sûr, mais également ses amis qui venaient lui rendre visite au coeur du Berry. Dumas fils, Delacroix, Liszt, Marie d'Agoult, Flaubert, Balzac, Chopin ont nourri l'imagination de George Sand et sans doute contribué à leur façon à l'ajout de-ci de-là d'une plante ou d'un massif floral.

A Orsan, les jardins du prieuré sont un ensemble merveilleux de douze jardins clos d'inspiration monastique médiévale, créés à partir d'enluminures anciennes : jardins des simples, cloître de verdure, vergers, labyrinthe, jardins de Marie, le potager surélevé, le parterre ou pré fleuri, ils sont bâtis autour des symboles religieux. L'utilisation des techniques anciennes comme le treillage et le palissage est privilégié. Un vrai lieu hors du temps.

Sommes-nous à Versailles, au Petit Trianon ? Non, nous sommes bien en Berry, aux jardins du Château de Bouges, au sud de Châteauroux, dans lesquels se trouve une réplique du Petit Trianon versaillais. Jardins à la française, pelouse impeccable cernée d'ifs en cône, parc à l'anglaise composé d'essences rares et anciennes et jardin médiéval composent l'ensemble. Un ancien potager, reconverti en cultures florales, offre de belles variétés de dahlias.

En plein coeur du Berry historique, les jardins de Drulon combinent de façon harmonieuse la nature et l'art. Des sculptures contemporaines, monumentales pour certaines, agrémentent les écrins de verdure et de fleurs.

Le Jardin des Chambres, de forme sinueuse, conduit d'oeuvre en oeuvre tel un musée en plein air, avec un espace pour chaque sculpture. Chaque chambre possède sa propre atmosphère. Le jardin sauvage privilégie des senteurs de forêt et de mares et la lumière tamisée des sous-bois. Le jardin secret permet de se reposer dans un petit clos intimiste. Quant au jardin de Bacchus, il met à l'honneur la vigne et les plaisirs des fruits. Le jardin de Paon offre ses roses parfumées et ses pivoines de Chine. Une merveille.

On trouve dans les jardins du château d'Azay-le-Ferron, aux portes du parc naturel de la Brenne, de superbes roseraies, des légumes originaux et un verger conservatoire de pommes et de poires. Mais ce ne sont pas là les seules curiosités de ce bel espace. Un jardin de topiaires en forme de pièces d'échiquier a contribué à la réputation du site. Labyrinthe végétal et jeu de piste sur les traces des animaux feront également le bonheur des plus jeunes.

A Ainay-le-Vieil, les jardins sont tout aussi remarquables. Le parc du domaine surnommé le Petit Carcassonne, offre aux visiteurs une collection de roses anciennes et rares ainsi qu'une succession de 5 chartreuses. Reflets de l'art du treillage, du palissage, de la topiaire, de l'art de la taille, elles se succèdent en cinq espaces thématiques : jardin bouquetier, verger sculpté, jardin de méditation, cloître des simples et jardin blanc aux parterres de broderies. La promenade est propice à la rêverie.

Plus intimistes, d'autres jardins offrent aux visiteurs de la région berrichonne leurs attraits végétaux. Le jardin à la française du château de Valencay, la Pommeraie de Saint-Denis de Jouhet, les marais de Bourges, les jardins de Marie entre Menetou-Salon et Sancerre, le jardin d'Elisée à Vernay, Le Jardin Textile du Musée de la chemiserie et de l'élégance masculine d'Argenton, le Jardin romain d'Argentomagus, les Prés-Fichaux à Bourges, labellisé jardin remarquable, le Square Lucien Beaufrère Art-déco à Vierzon, classé monument historique : le Berry est une terre riche de jardins qui, chacun à leur façon, racontent une histoire qui leur est propre.