Tourisme responsable

Le Tourisme Responsable fait son chemin suite à l’engagement des acteurs du tourisme en France et à l’international et à la volonté des touristes de redevenir de véritables voyageurs de découverte.

Aujourd’hui, le Tourisme Responsable se définit comme, d’une part:

- le respect du voyageur envers la Terre d’Accueil, ses habitants, son environnement, sa culture et son économie et d’autre part:

- le respect des opérateurs touristiques dans la réalisation, la conception, la commercialisation et la promotion d’un produit touristique envers les populations d’accueil, les touristes, les environnements économiques, sociaux et écologiques des Terres d’Accueil.

Avec 898 millions* d’arrivées et une croissance de 6,2%, 2007 constitue une nouvelle année record pour le tourisme mondial. On prévoit 1 milliard de touristes en 2010* et 1.6 milliard en 2020*. Ce phénomène ouvre de nouveaux espaces de liberté et de rencontres et contribue au développement de plusieurs pays. Mais les libertés nouvelles et les profits peuvent avoir des impacts négatifs sur l’environnement et engendrer des formes d’exploitation inacceptables tel que le tourisme sexuel.

*source:OMT

 

Chiffres Clés du Tourisme

- 898 millions de touristes internationaux en 2007. Prévisions de 1,6 milliards en 2020.

- Le tourisme représente 12% du PIB mondial.

- Les recettes du tourisme dépassent 685 milliards de dollars par an.

- Le tourisme représente 60% du trafic aérien international.

- Le tourisme est responsable de 5% des émissions globales de gaz à effet de serre ( GES).

- Selon le PNUE en 2002 (Programme des Nations Unies pour l’Environnement), sur les 109 pays qui ont des récifs coralliens, 90 d’entre eux ont des coraux endommagés par les chaînes d’ancres et les déchets engendrés, par le tourisme.

- Les pays du Nord sont les principaux bénéficiaires de cet essor touristique sans précédent, de 55 à 80% des recettes colossales du tourisme leur reviennent.

- Sur 898 millions de touristes dans le monde, 10% choisissent chaque année leur destination en fonction des opportunités de tourisme sexuel.

Pascal PETITPAS sur Google+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau