Midi-Pyrénées

Col de Peyresourde Pyrénées

Le col de Peyresourde est un col routier des Pyrénées centrales, entre Arreau et Bagnères-de-Luchon. Il culmine à 1 569 m. Son sommet sur la route départementale 618 marque la limite entre les départements de la Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées.

Le col de Peyresourde permet de relier les vallées du Louron (Hautes-Pyrénées) et du Larboust (Haute-Garonne). Côté Hautes-Pyrénées, le versant ouest se situe sur la commune de Loudenvielle. Côté Haute-Garonne, le versant est se répartit entre les communes de Portet-de-Luchon au nord, et Garin au sud.

À proximité du col se trouve la station de ski Peyragudes, accessible depuis les deux versants. L'aérodrome de Peyresourde - Balestas se trouve à trois kilomètres à l'ouest du col.

File:Col de Peyresourde.jpg

Histoire

Le col a été de tous temps le passage principal entre le Louron, le Larboust et Luchon. Côté Larboust, la route a été tracée au XVIIIe siècle par ordre de l'intendant de la généralité de Gascogne, Antoine Mégret d'Étigny.

M. Achille Jubinal, lors de la séance du corps législatif du 22 juin 1868, s'exclame :

« Écoutez ceci : il y a cinq ou six ans, on ne traversait le col d'Aspin qu'à cheval. Maintenant, grâce à l'Empereur, qui a eu personnellement l'idée des routes thermales, nous passons au col de Torte et au col d'Aspin, à 1 800 mètres au-dessus du niveau de la mer ; à Tourmalet, ainsi qu'au col de Geyresourde, qui descend par Luchon ; nous passons a 2 000 mètres d'altitude avec des voitures à quatre chevaux, aussi facilement que vous traversez en Daumont la place de la Concorde. (Exclamations et rires.)
Pourquoi donc un chemin de fer ne pénétrerait-il pas là où vont à présent les voitures? »

File:Col de Peyresourde versant HP.JPG

Tour de France

Ce col a été souvent franchi par le Tour de France cycliste. Avec 62 passages crédités depuis celui de 1910, c'est devenu un classique. En 2012, il est franchi par chacun des deux versants à un jour d'écart mais, lors de la 17e étape, il est enchaîné par la montée finale vers la station de Peyragudes et n'est pas crédité au Grand Prix de la montagne, les points de l'ascension en 1re catégorie pour le maillot à pois étant attribués un kilomètre avant la ligne d'arrivée.

Lire la suite

Gorges de Clarabide Midi-Pyrénées

Le site classé de Clarabide

"Sanctuaire" naturel millénaire, la Haute Vallée du Louron et le secteur de Clarabide en particulier sont classés Site Protégé depuis 1996, entre 1100 et 3174 mètres d’altitude. Ces montagnes qui se méritent permettent une remontée dans le temps, sur les traces des bergers, des contrebandiers et plus tard des pyrénéistes, sans oublier l'avènement de l'hydroélectricité, dont l'arrivée a permis de désenclaver le secteur grâce à la construction du sentier des Gorges de Clarabide.

Gorges de Clarabide, sentier d'interprétation transfrontalier  

Véritable monument dans la roche, ce sentier construit à la fin du XIXe s. permet l’accès à la région des Gourgs-Blancs, Clarabide et Aygues-Tortes ainsi qu’à la crête frontière.

sentier d'interprétation de ClarabideErigé lors de la construction du barrage de Caillauas, le chemin de Clarabide surplombe de superbes gorges et permet ainsi l’accès à ce véritable sanctuaire, refuge pour la faune et la flore. Le sentier serpente à travers la forêt pour ensuite, à partir de la Vierge de la Santète, érigée à l’attention de Notre Dame de la Garde, se transformer en balcon sur la Neste de Clarabide. Il devient pavé sur les derniers mètres avant d’arriver au refuge de la Soula.

Dans un souci de faire découvrir aux randonneurs les richesses qui les entourent, un parcours muséographique a été créé le long des gorges de Clarabides jusqu’au refuge de la Soula sur un programme commun avec la Comarca du Sobrarbe, et un financement européen. Les balises pédagogiques répondent à une demande croissante de connaissance du site traversé grâce à un procédé à la fois pédagogique, ludique et esthétique. Un dépliant explicatif est à votre disposition à l'Office du Tourisme.

Lire la suite

Vallée du Louron Hautes-Pyrénées Midi-Pyrénées

La vallée du Louron est une vallée des Pyrénées située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Midi-Pyrénées.

La vallée du Louron est une vallée du Pays d'Aure, à l'extrémité sud-est du département des Hautes-Pyrénées. Elle correspond au bassin de la Neste du Louron qui s'étend sur environ 25 km entre la crête frontalière et le vallon des Gourgs Blancs au sud, et la confluence avec la Neste d'Aure à Arreau, au nord. Elle communique avec la vallée d'Aure à l'ouest par le col d'Azet (ainsi que par Arreau), et avec la vallée du Larboust à l'est par le col de Peyresourde.

Nous vous proposons de découvrir cette région lors de nos séjours à thème en tout inclus. Offrez-vous une pause nature avec nos séjours touristiques en tout inclus, Un séjour avec activitée pour tous, vous êtes seul(e) en famille monoparentale ou un groupe d'amis : célibataires ou séniors solos ou en couple.

Fichier:LOUDENVIELLE.jpeg

La haute vallée du Louron est parsemée de nombreux lacs.

Géographie humaine

Les principales communes de la vallée sont Adervielle-Pouchergues, Arreau, Armenteule, Avajan, Bordères-Louron, Cazaux-Debat, Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors, Estarvielle, Génos, Germ, Loudenvielle, Loudervielle, Mont, Ris, Vielle-Louron.

Fichier:Vallée du Louron d'Adervielle à Avajan.JPG

Tourisme dans la vallée du luron

Patrimoine

La vallée du Louron possède un important patrimoine architectural d'églises romanes rurales, dont beaucoup sont ornées de peintures murales remarquables.

Stations de ski

  • Val-Louron
  • Peyragudes

Lire la suite

Gouffre de Padirac Lot Midi-pyrénées

Le Gouffre de Padirac est une entrée monumentale de cavité naturelle, situé dans le Lot en France, d'une dimension de 35 mètres de diamètre environ, au fond de laquelle, à 103 mètres de profondeur, coule une rivière souterraine qui parcourt une partie d'un grand réseau de plus de 40 kilomètres de développement.

Fichier:Gouffre de Padirac 1 Luc Viatour.jpg

Géographie

Le gouffre de Padirac est situé en France, dans la région Midi-Pyrénées, département du Lot sur la commune de Padirac au nord de Gramat dans le Quercy sur le causse de Gramat.

Histoire et formation

La formation du gouffre est due à un effondrement de la voûte à une période indéterminée. Nous savons simplement qu'il existait déjà au IIIe siècle de notre ère.

En 1907, il existait encore un petit mur en pierres sèches et les restes d'un antique foyer sur le sol du talus détritique du gouffre. Armand Viré pensait que ces vestiges avaient été laissés par des vaincus de la Guerre de Cent Ans. « Des cendres, des charbons, des débris de cuisine et des armes y ont été trouvées » et furent par la suite exposées au public dans une vitrine à l'entrée du gouffre. Il fut habité à la fin du XIVe siècle ainsi qu'en fin du XVIe siècle. En 1595, d'après François de Chalvet de Rochemonteix, les hommes profitent des conditions climatiques du lieu pour en extraire un fort bon salpêtre.

En 1867, la justice fit remonter le corps d'une jeune fille assassinée.

Le spéléologue Édouard-Alfred Martel fut le découvreur de la rivière souterraine du gouffre de Padirac.

Exploitation touristique

En 1897 et 1898, Armand Viré fut chargé d'aménager le gouffre. L'escalier métallique fut conçu et fabriqué par la maison Charpentier et Brousse de Puteaux3. Les premières visites touristiques eurent lieu le 1er novembre 1898, mais l'inauguration officielle fut organisée le 10 avril 1899 sous la présidence du ministre de l'Instruction Publique Georges Leygues. Aujourd'hui 1,1 km de galeries, sur les 42 km explorés, peuvent être visités.

Fichier:Padirac progression canot.jpg

Dès 1900, l'éclairage électrique fut installé sous la direction de M. l'ingénieur Roumazeilles. En 1906, une petite centrale électrique alimentait le gouffre3. Depuis les années 1930, l'accès à la rivière souterraine se fait par ascenseur, le reste de la visite se faisant à pied (environ 1 300 m) et en barque (1000 m). La longueur de la rivière souterraine est de 20 kilomètres et sa profondeur varie de 50 cm à 6 m sur la partie visitée, la température de l'eau est constante à 12 °C, celle de la grotte est toujours de 13 °C.

Padirac détient le record de fréquentation pour le tourisme souterrain en France : plus de 400 000 visiteurs par an avec un record de 460 000 entrées en 1991. 85 personnes, en majorité des saisonniers, sont employées par la société d'exploitation spéléologique du gouffre de Padirac.

Exploration spéléologique

Le gouffre a servi de refuge aux habitants du causse de Gramat pendant la guerre de Cent Ans et au cours des guerres de Religion, mais il semble que ce soit seulement vers la fin du XIXe siècle, à la suite d'une violente crue de la rivière, qu'une communication praticable se soit ouverte entre le fond du puits et les galeries souterraines.

Aujourd'hui, dans les années 2010, le Gouffre de Padirac est l'une des entrées d'un réseau souterrain de plus de 40 kilomètres de développement pour plus de 250 mètres de dénivelée, qui se classe dans les cent plus longues cavités souterraines naturelles.

De nombreuses parties de ce réseau restent encore à explorer et à topographier.

Fichier:Gouffre padirac speleos jef tm.jpg