tourisme

co-vacances séniors

Après le co-voiturage, la co-location, voici venu le temps des co-vacances pour passer des vacances agréables quand on est seul.
Partager un trajet, un séjour, un bateau... Co-Vacances permet de mettre en commun des projets de vacances. Comme une bouteille à la mer, il vous réserve de belles et étonnantes surprises...

Comment préparer son bagage à main lorsqu'on voyage avec un bébé


Contrairement à ce que disent les gens, la naissance d'un bébé ne doit pas freiner ni au pire stopper le fait que les parents soient de grands baroudeurs. Une fois que le bébé et la nouvelle maman sont en mesure de voyager : sont en pleine forme et en bonne santé, partir avec son bébé à la découverte du monde est tout à fait possible, il suffit juste d'avoir les bonnes organisations tant au niveau de la préparation et l'organisation du voyage qu'au niveau de sa réalisation.

S'organiser dans la préparation du bagage à main de bébé

Avec un bébé, il n'est plus possible de partir voyager à la dernière minute. Finies donc les préparations de bagage au va-vite. Quand on part voyager avec son bébé ou son enfant, il est capital d'avoir une bonne organisation lorsqu'on prépare les valises pour le voyage, quels que soient les moyens de transport choisis. Cette étape est en effet l'une des étapes clés du bon déroulement de tout le voyage et du séjour de vacances. Avant le grand jour de départ, il faut s'assurer que toutes les affaires dont le bébé aura besoin et cela durant tout le voyage ; vérifier que tous soient bien rangés dans les valises de voyage. Celles auxquelles on aura recours pendant le trajet doivent être mises dans un bagage à main afin qu'elles soient à portée de main tout au long du trajet que ce soit en voiture, en train, en avion ou en bateau. Pour être sûr de ne rien oublier, il est recommandé d'établir une check-list de ce que le bébé aura besoin pendant tout le voyage.

préparer ses vvcances avec un enfantNourriture de bébé au cours du voyage

Indispensables pour nourrir votre bébé si vous ne l'allaitez pas, les biberons ne sont pas à négliger. Il faudra même en prévoir plusieurs pour ne pas avoir à les rincer à chaque fois. Préparez à l'avance les dosettes de lait en poudre comme cela, il ne reste plus qu'à les verser dans chaque biberon au cours du voyage. Cela permet également d'éviter d'emporter la lourde boîte dans le sac à main. Lorsqu'on voyage en avion avec un bébé ou un enfant, une bouteille d'eau est permise dans le bagage à main. Sinon si vous l'allaitez au lait maternel, il vous faut juste des vêtements adaptés à cet effet afin que l'allaitement soit plus pratique.

Les rechanges de bébé durant le voyage

Dans le bagage à main, il faut aussi prévoir environ cinq couches de rechange, des lingettes ainsi que des sacs anti-odeur pour mettre les couches sales. Apporter des tenues de rechange en fonction de la saison et de la destination. Les vêtements à emporter pour des vacances aux Caraïbes en décembre ne sont pas les mêmes que ceux qu'on emmènera au Canada ou dans certaines villes des États-Unis.

Les autres affaires indispensables pour le voyage de bébé

Il ne faut pas oublier la trousse à pharmacie. On ne sait jamais, des incidents peuvent survenir au cours du voyage. Si votre bébé n'arrive pas à dormir avec son doudou la nuit, mentionnez-le au tout début de la check-list afin d'éviter le risque de l'oublier étant donné que la veille du départ, il dort encore avec. Sinon, apportez dans le bagage à main quelques jouets pour qu'il ne se sente pas trop dépaysé au cours du voyage, même si certaines agences de voyages pour le voyage aux États-Unis de usa.marcovasco.fr prévoient d'offrir des jouets, des musiques et comptines enfantines pour occuper les bébés et enfants durant le trajet.

Tourisme Loir-et-Cher - Romorantin-Lanthenay

Pour cet été, l'office de tourisme Sologne Côté Sud propose une nouvelle série de visites guidées thématiques « Si ma rue m'était contée ». Le 9 août ce sera la Grande-Rue.
Mais l'office de tourisme offre également la possibilité de découvrir la ville à bicyclette électrique. Le public appréciera, tout en pédalant en douceur, les sites incontournables de la capitale de Sologne, la quiétude du parc de Beauvais et de l'ancien moulin de Longueval et les histoires de la cité de Léonard de Vinci.
Romorantin à vélo électrique, les mardi 5 et 12 août, à 9 h 30 ; tarif : 6 €. Départ Éthic Etapes. Réservation obligatoire.
Visite de Romorantin, rendez-vous à 10 h 30, à l'office de tourisme ; tarifs : adultes, 5 € ; de 12 à 18 ans, 3 € ; gratuit jusqu'à 11 ans.

Office de tourisme Sologne, Côté Sud, 32, place de la Paix à Romorantin ; tél. 02.54.76.43.89.

Voyager sans ma voiture

"

L'Ademe Bretagne (*) demande à dix établissements touristiques de travailler sur un concept de courts séjours : « Voyager sans ma voiture ». Cette « écomobilité » est un défi relevé par Pascal Frère et Pierre Manivel, gérants de l'hôtel du Port-Rhu, à Douarnenez (29).

randonnee-famille séjour touristiqueFaire du tourisme et visiter un secteur sans sa voiture ? Une idée sans doute un peu folle quand on sait que 82 % des vacanciers partent en villégiature avec leur voiture particulière. L'Ademe, qui note également que « seuls 13,5 % des vacanciers utilisent le train », rappelle pourtant que « face à la raréfaction de l'énergie fossile, à son coût et à l'impact de ce mode de déplacement sur les émissions de gaz à effet de serre, une mutation doit être opérée ». Forte de ce constat, et avec le Comité régional du tourisme (CRT), cette agence s'est lancée, dès 2013, dans la promotion d'une nouvelle forme de tourisme : « Faire venir les visiteurs et leur permettre de tout faire sans qu'ils aient besoin d'utiliser une voiture », résume Anne-Sophie Cosquéric, pour l'Ademe Bretagne.

La Bretagne en pointe

Cette idée d'écomobilité fonctionne déjà en France avec des professionnels du tourisme. Mais seulement de manière sporadique et individuelle. Et la Bretagne est la première région française à se lancer de manière très institutionnelle dans cette opération », note, de son côté, Flavien Verret, du bureau d'études Atemia, qui travaille à la mise en place du projet. Rien de très étonnant à cela car « l'écotourisme est bien ancré en Bretagne. Environ 50 hébergeurs de la région (hôtels, campings, gîtes, etc.) bénéficient déjà de l'Éco-label européen, qui récompense les efforts faits en économie d'énergie et en développement durable : un total qu'on ne retrouve dans aucune autre région française. La démarche initiée par l'Ademe est donc le prolongement de tous ces efforts que l'on répertorie déjà dans la région », poursuit Flavien Verret.

10 établissements pilotes

Concrètement, l'Ademe et le CRT ont sélectionné 10 établissements bretons pour construire un « package d'écomobilité », qui sera ensuite proposé aux visiteurs dès le mois de mai 2015. « Les professionnels retenus travaillent sur les modes de déplacement en écomobilité, comme le train, le car, le covoiturage, le vélo, le bateau et même le cheval », liste rapidement Flavien Verret. Sur place, ces professionnels doivent aussi construire des circuits de balades répondant aux critères de l'écomobilité et proposer un séjour de trois jours et deux nuits financièrement raisonnable ». « Le tourisme en écomobilité ? Oui, c'est possible », répondent Pascal Frère et Pierre Manivel, gérants de l'hôtel du Port-Rhu, à Douarnenez. Ils participent à ce projet depuis la fin 2013 et assurent qu'ils proposeront « un package complet pour 2015 ». « Déjà, souligne Pascal Frère, il y a un arrêt de car juste devant notre établissement ». Encore faut-il trouver un moyen écologique d'arriver à l'hôtel : « On pense au train, puis au car, voire au covoiturage. Tout est à construire et on y travaille ». Et pour se déplacer localement ? « On envisage l'achat de vélos électriques pour que les gens puissent se balader », répondent les deux gérants, persuadés que cette carte de l'écomobilité est aussi une bonne carte économique à jouer. Affaire à suivre... * Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie."

Par

Partir en vacances tranquile : la trousse de secour !

La trousse à pharmacie idéale

"Quand on part en vacances, on pense au plaisir de se détendre. Mais on oublie parfois qu'on peut aussi tomber malade ou blesser. Contre les petits bobos des vacances, il vaut donc mieux prévoir quelques médicaments. Mais lesquels sont indispensables ?

Avant de partir en vacances entre les palmes, tuba, chapeau ou casquette, lunettes de soleil sans oublier la crème solaire... n'oubliez pas dans votre valise une trousse à pharmacie.

Les pharmaciens conseillent en effet avant le départ de remplir une trousse de premiers soins. Tout d'abord pensez à l'antiseptique, très important pour désinfecter une plaie car souvent les premiers soins concernent une blessure. En amont, pour la personne réalisant les soins, pensez à une solution pour se laver les mains et idéalement à une paire de gants pour travailler proprement en se protégeant soi-même si la blessure est importante. Dans cette trousse de vacances, n'oubliez pas de glisser des compresses stériles, des pansements et pourquoi pas des strips pour refermer les plaies sans suturer.

En vacances, notre organisme peut aussi subir des désagréments. Alors quels médicaments faut-il emporter avec soi ? Idéalement, les pharmaciens conseillent le paracétamol qui va permettre de traiter la douleur et la fièvre. En cas d'allergie, des alternatives existent comme l'aspirine ou les anti-inflammatoires à utiliser en fonction de vos habitudes, des recommandations de votre pharmacien ou de votre médecin.

En voyage, nous changeons de rythme et d'habitudes alimentaires ce qui plaît moins à notre corps. Les pharmaciens recommandent donc d'emporter avec soi des produits qui facilitent la digestion en cas de diarrhées ou de turista. Ces médicaments vous permettront rapidement de soigner ces troubles pour éviter toute aggravation. Toutefois, si besoin, n'hésitez pas à consulter sur place.

Si vous partez en zone tropicale avec risque de paludisme, de dengue ou simplement de moustiques agressifs, un spray répulsif est essentiel. Attention pour être efficace, il doit contenir de l'icaridine ou de l'IR3535.

Pour les adeptes des médecines douces, il existe aussi des solutions naturelles aux petits maux estivaux. L'arnica en crème ou en granules pour les coups et les bleus et quelques huiles essentielles aux multiples vertus : par exemple la menthe poivrée en cas de problèmes de digestion, de maux de transports, ou encore de maux de tête grâce à un massage du lobe temporal, le citron jaune en cas de troubles de la digestion, de nausées, de maux de transports… ou encore le tea-tree en cas de mycose. Mais attention ces huiles essentielles sont interdites chez les enfants et chez les femmes enceintes.

Conservez l'ensemble de ces produits dans une pochette à l'abri de la lumière et de l'humidité. Reste à espérer de ne pas l'ouvrir trop souvent…"

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr