Suzon

Suzon Côte-d'or Bourgogne

Le Suzon est une rivière française du département de la Côte-d'Or, dans la région Bourgogne et un affluent de l'Ouche, donc un sous-affluent du Rhône, par la Saône.

Le Suzon prend sa source entre Panges et Trouhaut, reçoit à Pasques les eaux d'un unique tout petit affluent de 1,7 km, le Ru blanc1, et se jette dans l'Ouche à Longvic, à l'aval de la rue Jules Guesde. Il arrive à Dijon en suivant le parcours de la route d'Ahuy puis son cours est couvert sur environ 13 km à partir du boulevard des Allobroges. Il débouche à l'air libre place Roger Salengro.

Au Haut Moyen Âge, une partie du Suzon a été dérivée pour alimenter les fossés qui ceinturaient le Castrum, cœur du Dijon antique. Une légende populaire locale précise d'ailleurs que "Dijon périra par le Suzon".

La haute vallée du Suzon est classée Natura 2000.

Depuis le 27 juin 2011, le Val-Suzon est classé réserve naturelle régionale sur 2980,57 hectares.

File:Le suzon.jpg

Communes traversées

Par ordre alphabétique :

  • Ahuy
  • Dijon
  • Étaules
  • Longvic
  • Messigny-et-Vantoux
  • Panges
  • Pasques
  • Prenois
  • Saint-Martin-du-Mont
  • Trouhaut
  • Val-Suzon

Hydrologie

Le Suzon est une rivière très irrégulière. Son débit a été observé durant une période de 13 ans (1990-2002), à Ahuy, localité du département de la Côte-d'Or située peu avant son confluent avec l'Ouche 4. Le surface ainsi étudiée est de 140 km², soit la presque totalité du bassin versant de la rivière.

Le module de la rivière à Ahuy est de 0,619 m³ par seconde.

Le Suzon présente des fluctuations saisonnières de débit fort marquées, comme très souvent en Bourgogne séquanaise. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 0,97 à 1,48 m³ par seconde, de décembre à mars inclus (avec un maximum très net en décembre et surtout janvier). À partir de la seconde partie du mois de mars, le débit baisse rapidement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juin à septembre inclus, entraînant une baisse du débit mensuel moyen jusqu'à 0,0 m³ au mois d'août, le cours d'eau tombant ainsi régulièrement à sec ce mois-là. Mais ces moyennes mensuelles ne sont que des moyennes et cachent des fluctuations bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Patrimoine - Curiosités - Tourisme

Au détour d'une promenade, en traversant le gué en direction de la combe de Vaux de Roche, vous aurez peut-être la chance d'observer le cincle plongeur, Cinclus cinclus, ce passereau de la famille des cinclidés apprécie les cours d’eau rapides, généralement en tête de bassin. Il se nourrit principalement de larves aquatiques, qu’il pêche en marchant sous l’eau. Une récente étude réalisée par le Groupe Naturaliste Universitaire de Bourgogne5 montre qu'il est présent sur le Suzon en amont du hameau de Sainte-Foy (commune de Val-Suzon).

Lire la suite