oenologie

Alpes du Nord Provence-Alpes-Côte d'Azur Hautes-Alpes

Les Alpes du Nord sont une zone géographique non-administrative des Alpes françaises située en majeure partie dans la région Rhône-Alpes et dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Hautes-Alpes).

La ligne de crêtes séparant les Alpes du Nord et du Sud suit la limite sud du Vercors, passe par le col de la Croix-Haute, suit les crêtes sud du Dévoluy, passe par le col Bayard, suit les crêtes sud des Écrins et passe par le col du Lautaret.

Fichier:Rupicapra rupicapra 0.jpg

Cette limite correspond au partage des eaux entre le bassin hydrographique de l'Isère et celui de la Durance. Elle comprend par ordre de numéro de département français :

  • la partie des Hautes-Alpes située au nord de la ligne de crêtes séparant Alpes du nord des Alpes du sud (05) ;
  • la partie du Vercors située dans la Drôme (26) ;
  • la moitié sud-est de l'Isère (38) ;
  • la Savoie en y excluant l'Avant-Pays savoyard (lequel appartient au Jura) (73) ;
  • la Haute-Savoie (74).

Fichier:Grosser Aletschgletscher 3196.JPG

Population

Les Alpes du Nord sont relativement peuplées, avec de larges vallées (Grésivaudan, Maurienne, Tarentaise, Vallée de l'Arve) et de grandes agglomérations (Grenoble, Chambéry, Annecy, Annemasse, Albertville, Megève, Chamonix-Mont-Blanc).

Climat

Les Alpes du Nord subissent un climat montagnard à tendance océanique dégradée. L'isotherme zéro degré moyen en hiver se situe vers 1 000 mètres d'altitude.

Activités

Les Alpes du Nord misent surtout sur le tourisme blanc, mais essaient de diversifier les activités proposées, surtout en moyenne montagne.

Parc naturel régional du Haut-Jura Franche-Comté et Rhône-Alpes

Le parc naturel régional du Haut-Jura se situe dans le sud-ouest du massif du Jura en France, en bordure de la frontière avec la Suisse.

Présentation du parc

Le parc naturel régional du Haut-Jura a été créé le 10 février 1986 et regroupait alors trente-sept communes. Le parc s'est agrandi pour compter cent treize communes en 2005, et compte au total 71 000 habitants. Aujourd'hui, 122 communes adhèrent à la nouvelle charte validée en avril 2012. Il s'étend sur une superficie de près de 178 000 hectares à travers trois départements : l'Ain, le Doubs et le Jura.

Fichier:CrêtdeLaNeige.jpeg

En périphérie du territoire du parc les villes-portes sont des centres urbains importants dont la densité de l'urbanisme ne permet pas un classement en tant que parc régional. Pour autant, de par leurs influences, les échanges et les zones d'emplois qu'elles représentent et aussi vu l'importance des populations concernées, le quotidien de ces villes est lié au territoire du parc. Elles constituent donc des villes-portes qui adhèrent aussi au parc du Haut-Jura. Ces villes sont : Divonne-les-Bains, Gex, Bellegarde-sur-Valserine, la communauté de communes d'Oyonnax, Ferney-Voltaire, Champagnole et Pontarlier(ces trois dernières ne possèdent pas de territoire dans le périmètre classé du parc).

Le siège du parc est basée à Lajoux. Au-delà du fonctionnement administratif, la Maison du Parc se caractérise par un bâtiment "à haute qualité environnementale" (HQE) qui s'ouvre tout au long de l'année au public par plusieurs expositions permanentes et temporaires et par des animations culturelles ou pédagogiques à destination des publics scolaires. La « maison du parc » a été construite en 2004.

Fonctionnement du parc

Fichier:Parc naturel régional du Haut-Jura.svg
Logo du parc

Le parc est géré par un Syndicat mixte (Syndicat de gestion) dans lequel sont représentées les collectivités adhérentes au Parc (Région, Département, Communautés de communes, Communes). Au quotidien il est administré par un bureau composé d'un président, de neuf vice-présidents et de douze membres. Le programme d'action d'un Parc découle de sa Charte constitutive et des engagements réciproques que les signataires (Communes, Communautés de communes, Département, Région, État) ont - ensemble validé. Pour le Parc du Haut-jura, c'est le fruit d'un travail de longue haleine qui aura durée plus de deux années et mobilisé de nombreux partenaires, acteurs et habitants du territoire. Son approche est résolument transversale, cette nouvelle Charte nous engage désormais collectivement jusqu'en 2022.

La charte 2010-2022 s'articule en 3 vocations :

  • Vocation 1 : Un territoire construit vivant et animé ensemble
  • Vocation 2 : Un territoire responsable de son environnement
  • Vocation 3 : Un territoire qui donne de la valeur à son économie

Source Wikipédia

Millas Pyrénées-Orientales Languedoc-Roussilon

Millas est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Millassois.

Commune située en Ribéral sur la route nationale 116 entre Prades et Perpignan, au confluent de la Têt et du Boulès.

Fichier:Gegants Feria de Millas.JPG

Histoire

Le nom de « Millas » paraît avoir deux explications possibles. D’une part, ses racines pourraient provenir de l'existance d’une borne milliaire au bord d'une voie romaine (Milar en catalan). Une autre théorie rattache son origine à la grande quantité de mil ("mill" en catalan) produite au Moyen Age par les villageois.

Cette deuxième interprétation est, sans doute, la plus plausible si l'on en croit le blason de la Ville qui représente une plante semblable à un épi de millet. Le nom "Millares" apparaît pour la première fois en 898 dans un texte mentionnant une prise d’eau et un canal. Daté de 953, un autre document laisse apparaître le nom latinisé de "Miliaso".

Le territoire de Millas a été habité dès l'époque néolithique.

Le village originel date du premier âge du fer comme en témoignent les traces archéologiques d'un cimetière de la civilisation des champs d'urnes, découvertes il y a une cinquantaine d'années.

Située à 97 mètres au dessus du niveau de la mer, Millas compte aujourd'hui 3 951 habitants (2010) et la Commune s'étend sur 1 912 hectares, en plein centre du Roussillon (Pyrénées Orientales).

La Féria de Millas

La ville est membre du l'Union des villes taurines françaises.

Fichier:Sardane Féria de Millas.JPG

Route des vins d'Alsace

La route des vins d’Alsace est la plus ancienne Route des vins de France. Elle a été inaugurée en 1953 et s'étend sur plus de 170 kilomètres et 67 communes, à travers les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Son emblème est le vin blanc.

La route des vins serpente du nord au sud de la région, depuis Marlenheim au nord jusqu'à Thann au sud, à travers les collines du vignoble sur plus de 170 kilomètres, sur le contrefort oriental des Vosges. Sur ce parcours, plus de 300 domaines viticoles et 49 des 51 grands crus se regroupent. Sur les 119 communes productrices du vignoble d'Alsace, 67 se trouvent sur le parcours de la Route des vins d'Alsace.

Fichier:Route des Vins d'Alsace.JPG

Historique

Le 30 mai 1953, la Route des vins d'Alsace a été créée par l'office de tourisme à l'occasion d'un rallye automobile : deux convois prirent la route en même temps, l'un de l'extrémité nord du vignoble alsacien, à Marlenheim, et l'autre de l'extrémité sud, à Thann, et roulèrent à la rencontre l'un de l'autre. Plusieurs dégustations et visites touristiques ont eu lieu en route. Malgré le mauvais temps, la presse régionale s'est fait l'écho de cet événement comme étant un signal de départ réussi pour la route des vins d'Alsace.

Au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, grâce à de meilleures infrastructures, la route a bénéficié d'un nombre de visiteurs croissant et d'une popularité toujours plus grande. L'office du tourisme mise sa publicité sur un concept global pour le visiteur, concept qui associe les plaisirs du vin et d'une gastronomie typique à un séjour dans des localités au cadre pittoresque, à la visite des châteaux environnants et des musées artistiques et culturels, sans oublier le musée du vignoble à Kientzheim.

Fichier:Niedermorschwihr.jpg

Tourisme

La partie du vignoble entre Ribeauvillé et Ingersheim fait découvrir les villages les plus typiques d'Alsace.

Les mois de juillet et d'août sont particulièrement propices aux fêtes du vin. De nombreux villages et villes organisent des festivités comme par exemple Colmar et sa foire aux vins d'Alsace. L’automne est le point culminant de la saison viticole en Alsace avec le début des vendanges et la dégustation du vin nouveau. De nombreux domaines viticoles ouvrent leurs portes et invitent les personnes de passages à une dégustation.

La route des vins d'Alsace parcourt les principaux villages et villes viticoles de la région. Les communes de Mittelbergheim, d'Eguisheim, de Hunawihr et de Riquewihr sont classées parmi les plus beaux villages de France.

Fichier:200 Route des vins d'Alsace.jpg

Du nord au sud, elle traverse les communes suivantes :

  • Marlenheim
  • Nordheim
  • Kuttolsheim
  • Wangen
  • Kirchheim
  • Odratzheim
  • Westhoffen
  • Traenheim
  • Scharrachbergheim
  • Dahlenheim
  • Osthoffen
  • Balbronn
  • Bergbieten
  • Dangolsheim
  • Soultz-les-Bains
  • Wolxheim
  • Ergersheim
  • Avolsheim
  • Molsheim
  • Mutzig
  • Dorlisheim
  • Rosenwiller
  • Rosheim
  • Bischoffsheim
  • Boersch
  • Ottrott
  • Obernai
  • Bernardswiller
  • Saint-Nabor
  • Goxwiller
  • Heiligenstein
  • Bourgheim
  • Gertwiller
  • Barr
  • Mittelbergheim
  • Zellwiller
  • Saint-Pierre
  • Stotzheim
  • Eichhoffen
  • Andlau
  • Bernardvillé
  • Reichsfeld
  • Albé
  • Villé
  • Itterswiller
  • Epfig
  • Nothalten
  • Blienschwiller
  • Dambach-la-Ville
  • Dieffenthal
  • Scherwiller
  • Châtenois
  • Kintzheim
  • Orschwiller
  • Saint-Hippolyte
  • Rodern
  • Rorschwihr
  • Bergheim
  • Ribeauvillé
  • Hunawihr
  • Zellenberg
  • Riquewihr
  • Beblenheim
  • Mittelwihr
  • Bennwihr
  • Sigolsheim
  • Kientzheim
  • Kaysersberg
  • Ammerschwihr
  • Katzenthal
  • Ingersheim
  • Colmar
  • Niedermorschwihr
  • Turckheim
  • Zimmerbach
  • Walbach
  • Wihr-au-Val
  • Wintzenheim
  • Wettolsheim
  • Eguisheim
  • Husseren-les-Châteaux
  • Voegtlinshoffen
  • Obermorschwihr
  • Herrlisheim-pres-Colmar
  • Hattstatt
  • Gueberschwihr
  • Pfaffenheim
  • Rouffach
  • Westhalten
  • Soultzmatt
  • Orschwihr
  • Bergholtz-Zell
  • Bergholtz
  • Guebwiller
  • Soultz
  • Wuenheim
  • Wattwiller
  • Uffholtz
  • Cernay
  • Steinbach
  • Vieux-Thann
  • Leimbach
  • Thann

Maison des Canuts Lyons Rhône-Alpes

La maison des Canuts est un musée situé à Lyon, dans le département du Rhône, en Rhône-Alpes. Il présente des collections relatives aux Canuts, en particulier des métiers à tisser toujours fonctionnels et utilisés au cours des visites.

Une boutique vendant des produits liés à la soie est implantée dans la maison.

Histoire

Les artisans tisseurs Lyonnais fondent en 1960 une coopérative nommée Cooptiss1. En 1970, Cooptiss créé la maison des Canuts, lieu de promotion de la soie à Lyon1. En 1998, Cooptiss dépose le bilan, suivie en 2003 par la maison des Canuts1 ; un partenariat public/privé reprendra alors la gestion de la maison, la collection appartenant à la ville de Lyon, les murs appartenant à la Société anonyme de construction de la Ville de Lyon (SACVL) et la gestion elle-même du lieu étant assurée par une société privée1.

Fichier:La Maison des Canuts Panneau.JPG