écotourisme

Partir en vacances avec ses amis

Bientôt les vacances ou le congé annuel, coïncidence ! Pour vos amis aussi, vous décidez d’organiser un plan commun,

bonne ou mauvaise idée?

Scoot explorateurVos meilleurs amis, qui ne vous exaspèrent généralement que quand ils sont loin de vous, sont d’accord pour que vous alliez ensemble vers une destination de rêve.

Vous appréhendez un petit peu : le voyage, la cohabitation, le partage des tâches de la maison de location, les sautes d’humeur de certains ou certaines, l’humour d’autres, mais vous vous dites que c’est une expérience à tenter, au moins une fois, pour tester vos limites et savoir si vous êtes faite pour ça ou pas.

Vous vous organisez à l’avance quant au : trajet, budget imparti pour chaque activité, timing dans chaque ville, au conducteur à l’aller et au retour, aux auberges où vous vous reposerez, rien n’est laissé au hasard pour éviter un éventuel clash.

Vous vérifiez que tout le monde est en règle, prêt pour l’aventure, n’a pas oublié son écran total, ou n’est allergique ni à l’eau de mer, ni à l’air de la montagne, ça serait fâcheux.

Tout le monde est donc prêt à faire des efforts, vous êtes soulagée, survivre en société même avec ses amis, nécessite des compromis, au pire faites-vous le replay des chtis à Hollywood ou autre destination pour voir comment ça peut dégénérer, le résultat peut être spectaculaire.

En conclusion, si vous vous sentez de cohabiter avec vos amis, sans que ce soit une destination finale pour l’un d’entre eux, pourquoi pas, l’expérience ne pourra être que pleine de délires… ou de leçons.

Communes fleuries, un label création d'emploi

Grâce au label « Ville fleurie », les municipalités engagent un développement économique. Aménagements urbains, tourisme et création d’emplois à la clé.

fête des citronsQuarante-cinq agglomérations des Alpes-Maritimes peuvent se vanter d’avoir obtenu au moins une fleur au concours départemental des villes et villages fleuris organisé par le Comité Régional du Tourisme Côte d’Azur. Au verso des fameux panneaux jaune et rouge « Ville fleurie » se cachent des enjeux touristiques, économiques et écologiques. Si tout porte à croire qu’il suffit d’avoir des jardinières fleuries suspendues aux balcons et des ronds-points couverts de végétation pour être estampillé « Ville fleurie », c’est une idée reçue. Pour être auréolées de ce prix, les communes participantes doivent répondre à plusieurs critères : patrimoine paysager et végétal ; animation et valorisation touristique ; cadre de vie. En d’autres termes : la gestion de l’eau, la gestion raisonnée des produits chimiques, la propreté, le tri des déchets, le patrimoine bâti, le mobilier urbain, l’affichage, les réseaux ou l’accueil touristique. Tout un dispositif économique qui, au final, rend service aux résidents et aux caisses de la ville. En effet, de ce simple panneau découlent des offres de marchés publics (fournitures, travaux, maintenance), des emplois dans le milieu de l’horticulture et tous les secteurs du tourisme (restauration, tour-opérateur, hôtellerie, transports).

DES ESPACES VERTS AUX AMÉNAGEMENTS URBAINS

«  Je suis convaincu que ce label a un impact sur le tourisme, sinon, je n’aurais pas été au devant de la scène », confie Robert Giancecchi, adjoint au maire et responsable des espaces verts de Saint-Jean-Cap-Ferrat. « J’ai insisté pour que notre commune participe à la compétition. Au début, tout le monde hésitait face aux conditions requises. Mais sans exigences, on ne peut pas avancer. » Et pour cause, lors de leur inscription, les villes s’engagent à maintenir les conditions du label et, pour ce faire, bénéficient des conseils du jury, composé essentiellement de professionnels des aménagements urbains, de responsables d’espaces verts et de techniciens. « Ville fleurie » n’est donc pas une simple distinction. Et si Robert Giancecchi est convaincu des retombées économiques de ce concours, ce n’est pas pour rien, « il sait de quoi il parle ». En charge des espaces verts de Beaulieu-sur-Mer (deux fleurs) pendant plus de quarante ans, il assure qu’il s’agit « d’une vitrine et d’un tremplin vers un développement urbain. » De quoi présager une floraison d’aménagements pour les communes en lice dans la sélection régionale. Parmi les dix dernières communes récompensées, trois ont été retenues pour participer à la compétition régionale 2014 : La-Croix-sur-Roudoule, Gilette et Saint-Jean-Cap-Ferrat. Elles peuvent désormais espérer obtenir leur deuxième ou troisième macaron dès l’année prochaine et participer au concours national. Celui-ci permettrait de cueillir une quatrième fleur, voire, une « fleur d’or » comme l’avait fait Menton en 2009, ce qui a permis à la commune de profiter d’une couverture médiatique considérable et d’attirer les touristes.

UN SUCCÈS GRANDISSANT

Si plus de 12 000 villes et villages français participent aujourd’hui au concours de l’association loi 1901, c’est pour décrocher le sésame. D’après une étude TNS Soffres parue le 23 novembre 2012, 79 % des habitants des communes sans label seraient favorables à son obtention. Selon une autre étude, réalisée cette fois par Ipsos, 71 % des sondés estiment que cette reconnaissance a un impact direct sur l’attractivité touristique et 38% sur le dynamisme économique. De quoi espérer voir bourgeonner d’autres villes fleuries.

Dates des vacances année scolaire 2014-2015, calendrier officiel

Education nationale : ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015

Rentrée des enseignants (*)
Vendredi 29 août 2014

fete-manege.jpgRentrée scolaire des élèves
Lundi 1er septembre 2014

Toussaint
Samedi 18 octobre 2014
Lundi 3 novembre 2014

Noël
Samedi 20 décembre 2014
Lundi 5 janvier 2015

Hiver

ZONE A Samedi 7 février 2015 au Lundi 23 février 2015
ZONE B Samedi 21 février 2015 au Lundi 9 mars 2015
ZONE C Samedi 14 février 2015 au Lundi 2 mars 2015

Printemps

ZONE A Samedi 11 avril 2015 au Lundi 27 avril 2015
ZONE B Samedi 25 avril 2015 au Lundi 11 mai 2015
ZONE C Samedi 18 avril 2015 au Lundi 4 mai 2015

Début des vacances d’été (**)
Samedi 4 juillet 2015

(*) Deux demi-journées (ou un horaire équivalent), prises en dehors des heures de cours, seront dégagées, avant les vacances de la Toussaint, afin de permettre de prolonger la réflexion engagée lors de la journée de prérentrée.
(**) Les enseignants appelés à participer aux opérations liées aux examens sont en service jusqu’à la date fixée pour la clôture de ces examens par la note de service établissant le calendrier de la session.

Le départ en vacances a lieu après la classe, la reprise des cours le matin des jours indiqués.
Les vacances débutant le samedi, pour les élèves qui n’ont pas cours ce jour-là, le départ a lieu le vendredi après les cours.

1001 idées pour utiliser vos Chèques-Vacances 2014

voici quelques bonnes idées pour vos vacances, vos week-ends et les loisirs de toute la famille. Hébergement, restauration, voyages & transport, culture, loisirs (…) le Chèque-Vacances vous accompagne dans tous vos projets.

plonger-a-2.jpgQuelques infos pratiques et utiles pour tous

Ce titre de paiement peut vous permettre de régler tout ou partie de vos dépenses de vacances, ou de loisirs auprès des professionnels, agréés par l’ANCV (Agence Nationale des Chèques Vacances).

Il y a  toujours quelques chose à faire avec le chèque vacances : inscriptions dans les MJC, en accueils de loisirs ; entrées dans les parcs d’attraction ou animaliers ; adhésion à des clubs sportifs ; déplacements en train ; visites de musées, places de spectacles, théâtre ou cinéma ; hébergement en camping, location, gîte ; etc…

Les atouts des Chèques-Vacances

- acceptés chez plus de 170 000 professionnels du tourisme et des loisirs ;
- utilisables toute l’année pour vos week-ends, vos vacances, et vos loisirs partout en France ;
- disponibles en coupures de 10 et 20 € ;
- valables 2 ans en plus de l’année d’émission ;
- échangeables en fin de validité directement sur Internet.

Pour connaître tous les prestataires agréés pour accepter les Chèques-Vacances en paiement : rendez-vous sur le site internet de l’ANCV !

Tourisme d’aventure

Scoot explorateurDes Français plus curieux qu’aventuriers
Aujourd’hui, 42% des Français rêvent d’aventure. C’est principalement la curiosité plutôt que l’envie de vivre des expériences extrêmes qui les guide. On constate également que cette envie d’aventure décroît avec l’âge. Seulement 19% des plus de 65 ans ont aujourd’hui envie d’aventure contre 59% des personnes âgées de 18 à 34 ans. Cet écart générationnel est aussi visible dans le type d’expérience privilégiée par les différentes classes d’âge. Les jeunes privilégient les aventures à sensations alors que les personnes plus âgées recherchent des voyages et activités plus conventionnelles.

Des Français qui se considèrent comme prudents et responsables
On constate que les Français ont majoritairement conscience de la dangerosité des activités ou voyages d’aventure qu’ils expérimentent. 62% des Français considèrent, d’ailleurs, que partir à l’aventure est risqué. Ils sont également nombreux à être vigilants lorsqu’ils ont conscience de partir dans une destination à risque. 72% d’entre eux prennent des précautions avant de partir à l’aventure. Cependant, les résultats de cette étude montrent un écart de perception entre les Français et les professionnels de l’assurance en ce qui concerne l’appréhension du risque. 55% des professionnels considèrent que les pratiques des Français sont risquées contre seulement 33% des Français.