<script type="text/javascript" src="http://tracking.publicidees.com/showbanner.php?partid=51537&progid=774&promoid=114379"></script>

La Balagne Haute-corse avec sortir loisirs

La Balagne est une région de Haute-Corse, située sur la côte nord-ouest de l'île. Elle s'étend entre le Nebbio (désert des Agriates) que délimite l'Ostriconi, le pays de Sevi-in-Fora en Corse-du-Sud et le massif du Monte Cinto. Ses villes principales sont Calvi et L'Île-Rousse.

Préhistoire

C'est un territoire qui a été occupé au Néolithique ancien comme en témoignent les découvertes effectuées en de nombreux sites de fouilles archéologiques : Porte Vecchio à Lavatoggio, La Pietra à L'Île-Rousse, Monte d'Ortu à Lumio, Mutola à Ville-di-Paraso, ...

Antiquité

Sous l’Empire romain, la Palania (variante « Palanta ») aux coordonnées 30° 20' long. 40° 45' lat. mentionnées sur ses cartes par le géographe alexandrin Ptolémée qui a vécu au IIe siècle de l'ère chrétienne, est bien l'actuelle Balagne, comme l'ont démontré les historiens1.

Ptolémée désignait Calvi comme « le port le plus célèbre de l’île ». Fondée par les Phéniciens avant notre ère, Agilla devint comptoir romain sous le nom de Rubico Rocega.

Moyen Âge

En 1278, Calvi se confédère avec Gênes. Sa fidélité sera constante.

En août 1324, dans l'inféodation faite par l'Aragon à Enrico et Opicinello de Cinarca, l'expression podesteria di Balagna était employée2.

En 1366 la podestérie de Balagna comprenait les mêmes pievi que cent ans plus tard en 1454 : Chiomi, Armito, Olmia, Pino, Sant'Andria, Tuani, Jussani et Ostricone3.

Temps modernes

Au XVIe siècle vers 1520, la province génoise de Balagna était composée des pievi de Tuani, Aregnu, Sant'Andria, Pinu et Olmia.

  • Tuani, avait pour lieux habités : li Quercioli, Belgoder, Ochiatana, le Ville, la Costa, le Cavalleragie, Speluncato.
  • Aregnu, environ 1350 habitants - Les lieux habités étaient : l’Arpagiola (o Gabiola), la Corbaia, lo Monticello, Santo Antonino, Santa Riparata, Piaza, Pragola, le Torre, Regno, li Catari, lo Lavatogio, lacona, Spano, Hogio, Aquapessa.
  • Santo Andrea, environ 1350 habitants - Les lieux habités étaient : Muro, Feliceto, Nesa, Iustiniani, Speloncato.
  • Pinu, environ 1250 habitants - Les lieux habités étaient : Montemaggiore, li Castiglioni, Profiume, Zilia, Jargia, Cassano, Longhignani.
  • Olmia, environ 1250 habitants - Les lieux habités étaient : Calensani, Mucale.

À celles-ci, il faut ajouter Chiomi, une pieve qui vers 1520 était inhabitée sauf le village de Luzipeo, ainsi que la pieve d'Armito totalement inhabitée4. Ces deux pievi ont disparu de la province de Balagna en 1537.

Ces pievi formaient la province de Balagna. (Les provinces avaient à leur tête un lieutenant représentant le pouvoir exécutif).

Le Pays de Balagne couvre une superficie de 956,24 km². Il est composé de plusieurs contrées au nord-ouest de la Corse :

La Balagne

C'est à proprement parler, la zone du littoral depuis le Fango à l'Ostriconi, la vallée du Regino avec l'agglomération ile-roussienne (L'Île-Rousse-Monticello-Santa-Reparata-di-Balagna), la vallée de la Figarella (ou plaine de Calvi-Calenzana), avec tous ses villages en corniche. Ses 25 communes couvrent une superficie de 428,92 km².

Le Giunssani

Article détaillé : Giunssani.

Le Giunssani (Ghjunsani) est l'ex-pieve du Jussani en 1520, devenue pieve du Patro au début du XVIIIe siècle avant de devenir le canton d'Olmi-Cappella de 1790 à 1973 date de sa fusion dans le canton de Belgodère.
Il s'étend depuis le Col de San Colombano sur la RN 197 jusqu'au fond de la vallée du Tartagine Melajia, retiré dans un vaste cirque de montagnes formé par le Monte Grosso (1 937 m), la Punta Radiche (2 012 m), Capu a u Dente (2 029 m), Monte Corona (2 144 m), Capu a u Corbu (2 082 m), Cima di a Statoghia (2 305 m) et Monte Padro (2 390 m).

Les villages de Pioggiola, Olmi Cappella, Mausoleo et Vallica sont tous situés au nord de la rivière Tartagine, au bas de la forêt domaniale de Tartagine Malaja. Les 4 communes couvrent une superficie de 101,19 km².

Les Paesi d'Ostriconi

Article détaillé : Paesi d'Ostriconi.

C'est la vallée de l'Ostriconi, un couloir dépressionnaire, l'ancienne pieve d'Ostricone. Les Paesi d'Ostriconi ont une superficie de 169,95 km². Ils comprennent les communes de Palasca, Novella, Urtaca, Lama et Pietralba. Les trois dernières communes étaient autrefois desservies par l'unique et étroite route D8 qui les reliait à l'ancienne RN 197. Une route nouvelle appelée Balanina les traverse aujourd'hui, longeant le petit fleuve côtier L'Ostriconi jusqu'à la mer. Elle désenclave la Balagne en raccourcissant le trajet Ponte-Leccia (Morosaglia) à Calvi en temps et distance. Le cours d'eau Ostriconi a donné son nom à la microrégion.

File:Balagna.jpg

Le Filosorma

Article détaillé : Filosorma.

Le Filosorma (Falasorma) correspond au bassin du petit fleuve côtier Fango (Fangu). Galeria et Manso ses deux seules communes, font partie du canton de Calenzana. C'est un vaste territoire de 256,18 km² très peu peuplé.

Site naturel de la Vallée du Fangu, l'embouchure du Fango est une mosaïque de milieux riches biologiquement : avifaune, amphibiens, reptiles, etc. C'est de là que débute la Réserve mondiale de Biosphère de la Vallée du Fango qui s'étend jusqu'à la montagne, aux limites de la commune de Manso.

La Réserve de Biosphère de la Vallée du Fangu a été créée en 1977. C'est une des premières créées en France. Elle s'étend de la mer Méditerranée jusqu'à une altitude de (2 556 m) et correspond au bassin versant du fleuve Fango, un torrent de montagne.

Pascal PETITPAS sur Google+

vins oenologie gastronomie histoires loisirs rencontre sortirs écotourisme visite séjours Vacances tourisme Haute-Corse La Balagne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau