Roscoff Finistère Bretagne

Roscoff est une commune française du Léon, dans le département du Finistère, en Bretagne.

Ancien havre de corsaires d'où partirent les Johnnies vendre leurs oignons rosés, Roscoff, homologué « petite cité de caractère2 », est une petite ville balnéaire qui a conservé son patrimoine architectural des XVIe et XVIIe siècles, doublée d'un important port de ferries, desservi par Irish Ferries (en) et Brittany Ferries, qui y a son siège, et départ pour les îles Britanniques ainsi que l'Espagne.

Son estran, balayé par des marées dont le marnage peut atteindre 10,40 m, abrite une diversité biologique propre à deux écosystèmes d'algues frontaliers dont l'étude, en 1872, est l'origine, du premier3 pôle européen4 de recherches et d'enseignement en biologie marine, la Station biologique de Roscoff. Recherché pour ses embruns iodés et la douceur d'un climat maintenue par un courant marin qui ne varie qu'entre 8 °C et 18 °C, Roscoff est aussi un séjour de post-cure qui a vu naître le concept de centre de thalassothérapie en 1899, l'institut Rochcroum, et propose, outre une maison de vacances médicalisée, la clinique Kerlena, un hôpital hélio marin de référence fondé en 1900, le Centre de Perharidy.

L'Île de Batz est desservie par des vedettes à départ du vieux port de Roscoff.

Fichier:Roscoff vue Chapelle St-Barbe.jpg

Roscoff occupe la pointe du promontoire qui ferme à l'ouest la baie de Morlaix. La ville s'étend sur 619 hectares au nord de Saint-Pol-de-Léon distant de centre à centre de 5 kilomètres, avec lequel elle tend à former une conurbation, et possède 14 kilomètres de côte avec plusieurs plages de sable blanc très fin. L'accès par la terre se fait de Saint Pol par une route unique, la RD 58 (ancienne route nationale) ou de Santec, au sud ouest, par une petite route côtière.

Ce territoire est dessiné par trois pointes. Celle du milieu, la moins marquée, occupe le centre de la vieille ville et est appelée la pointe du Vil. Les deux autres sont 0,665 mille à l'est la péninsule de Bloscon, séparée de la précédente par la petite anse du vieux port, et 0,604 mille à l'ouest la presqu'île de Perharidy, séparée de la même par l'anse de Laber. Celle-ci, profonde de près de 2 kilomètres, se découvre entièrement à marée basse. Son tiers amont est depuis 1835 un polder.

Il appartient à la Ceinture Dorée, cet affleurement lœssique de 30 à 60 centimètres de profondeur, formé au devensien par les déjections friables et les moraines du bord de la calotte glacière, dont la fertilité, bien qu'il soit plus de mille fois plus mince, ne se compare qu'à celui de la plaine du Fleuve Jaune. C'est ce loess, amendé par les phosphates du goémon, qui donne l'impression que les roscovites, tels Ulysse, cultivent du sable.

Roscoff est à 98 milles, soit 182 kilomètres, de Plymouth, 210 kilomètres de Rennes et 562 de Paris. Il faut 14 heures en ferry, à peine plus à la voile (mais 2 jours par vents contraires), pour rejoindre Plymouth, soit presque le double que pour atteindre Paris par l'autoroute. L'aérodrome de Morlaix et la base de Landivisiau sont à une trentaine de kilomètres chacun.

Fichier:Roscoff, Pont vers vedette île de Batz 29 août 2007.JPG

Monuments

Vestiges mégalithiques

  • Dolmen de Kerfissiec.
  • Lech de Reuniou dit Croaz covec (croix ventrue), près de Keravel (sud ouest du territoire de la commune). C'est une stèle étroite, sorte de menhir miniature taillé pour servir à la manière d'un cippe, semblable à de nombreuses autres dans le Léon, datant de l'âge de fer, soit au plus tôt le VIIe siècle avant J. C., réutilisée pour faire le socle d'un calvaire beaucoup plus récent. À proximité, à trois cents mètres du lieu dit Leslec'h prononcé aurefois An Nes Lech, se dressait une triple allée couverte dynamitée en 1942 à la faveur de l'Occupation par le propriétaire du champ qui en était encombré119.

Patrimoine religieux

  • Calvaire de Roscogoz, en granit et kersanton, date de la fin du XIVe ou du début du XVe siècle.
  • Église Notre-Dame de Croaz Batz120. Le parvis est enclos d'une muraille dans laquelle est incis un ossuaire du début du XVIIe et une chapelle funéraire.
  • Retable des albâtres121 exposé dans une chapelle aménagée spécialement en 1634 dans le transept sud de Notre Dame. Du XVe, ce sont sept hauts reliefs ramenés de Nottingham qui représentent la Passion
  • Chapelle Sainte-Barbe
  • Chapelle Saint-Nicolas
  • Chapelle Sainte-Brigitte
  • Chapelle Sainte-Anne
  • Chapelle Notre-Dame de bonne Nouvelle (Introun Verchez Kelaou Mat), sise sur la route de Saint Pol
  • Chapelle Saint-Ninien. Renommée chapelle de la Sainte Union à la fin des guerres de religion, a été détruite en 1932 pour construire le port. Elle était en ruine et la souscription recueillie pour la sauver, en particulier auprès d'un descendant des Stuarts, a été vaine. Il n'en reste que quelques traces.
  • Nœud d'une croix découvert en 1971 à Kerguennec lors de la construction d'une route et exposé à côté de la chapelle Sainte Anne. Les quatre faces sont illustrées par Saint Yves, Sainte Véronique, la Sainte Face et un ange portant l'inscription « Y Rollan K Borlavdi sa Fam fet faire la cru 1619 » i.e. « Yves Rolland et Katell Borlaudi, sa femme, ont fait faire la croix en 1619 ». (Ne jamais toucher, pas même effleurer).
Pascal PETITPAS sur Google+

oenologie tourisme Vacances vins écotourisme gastronomie séjours sortirs loisirs rencontre visite histoires Roscoff Finistère Bretagne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau