Conseils avant de prendre la route des vacances

Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à organiser votre voyage pour vos vacances :

"L’itinéraire, le jour et l’heure de départ

Préparer son itinéraire, c’est non seulement repérer son parcours sur une carte routière, se familiariser et régler son GPS, se renseigner sur les différences de réglementation si vous voyagez à l’étranger, mais aussi tenir compte de la météo !

Afin d’éviter les embouteillages et les fameux chassés croisés, pourquoi ne pas partir un jour avant et couper le trajet en deux ? C’est l’occasion de faire un peu de tourisme, de réduire la fatigue du conducteur et, si vous êtes en location, d’arriver dès le matin. Pour amortir le prix de l’hébergement, empruntez les itinéraires bis, vous éviterez les péages et consommerez moins de carburant.

Attention certaines heures sont propices à la somnolence : l’après-midi, entre 13 heures et 16 heures, et la nuit, entre 2 heures et 5 heures. En effet, l’organisme humain est programmé pour dormir dans ces créneaux-là ! À bannir également : le départ précipité après une journée de travail. Une étude a démontré qu’après 17 heures de veille active, les réflexes diminuent autant qu’avec 0.5 g d’alcool par litre de sang !

Enfin, une règle d’or : si possible, ne pas se fixer d'horaire impératif d’arrivée (après tout, c'est les vacances !) : rien de pire que de se sentir stressé durant tout le trajet par la simple pensée que l’on puisse arriver en retard !

Préparer son véhicule

Vérifiez vous-même avant le départ certains niveaux de liquide : lave-glaces, huile, refroidissement, frein, Mais aussi la pression des pneus (pneus sous-gonflés = danger !). Les pneus doivent être gonflés, de préférence à froid, aux pressions préconisées par le constructeur (à chaud, ajoutez 200 à 300 g). Pressions inscrites dans le carnet d’entretien, la tranche de la portière avant gauche ou la trappe à carburant de la voiture.

L’usure des pneus : la profondeur des sculptures d’un pneu ne doit pas être inférieure à 1,6 mm, sinon le risque d’aquaplaning augmente et la tenue de route est dangereusement perturbée.

L’éclairage, la signalisation et la visibilité : sales, vos feux et phares peuvent diminuer l’efficacité de l’éclairage de 30 % ! La veille du départ, nettoyez le pare-brise (extérieur et intérieur), toutes les autres surfaces vitrées (rétroviseurs et feux) et les balais d’essuie-glaces, à remplacer si nécessaire. Les rétroviseurs doivent être correctement réglés. Une semaine avant le départ, prenez rendez-vous chez votre garagiste pour un diagnostic des éléments de freinage (plaquettes, disques et liquide de freins), de la direction, des amortisseurs (responsables de la tenue de route et du confort de conduite) et un réglage du moteur (carburation, allumage, circuit de refroidissement…).

Pour moins de stress, il est préférable d’effectuer le chargement la veille plutôt que le matin du départ, à condition de le mettre à l’abri du vol. Répartir les bagages de façon équitable, en plaçant les plus lourds dans le coffre, le plus bas possible. Une règle d'or : dans l’habitacle, ne laissez aucun objet non arrimé. Et en aucun cas sur la plage arrière ! Tout objet peut se transformer en projectile au moindre coup de frein et risque de blesser un passager.

Les indispensables à bord : deux gilets rétro-réfléchissants (obligatoires en cas de panne, la nuit ou par temps de brume) ; un triangle de signalisation (obligatoire, à placer en amont du véhicule en panne ou accidenté).

Le jour J

Partez reposé ! Ne changez pas vos habitudes de sommeil avant de faire un long trajet. Toute privation de sommeil, même minime augmente le risque de s’endormir au volant.

Attention aux médicaments et allergies saisonnières ! Certains médicaments peuvent avoir des effets secondaires totalement incompatibles avec la conduite. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Même les médicaments vendus sans ordonnance, donc a priori dénués d'effets secondaires graves, peuvent entraîner la somnolence.

Avant de partir et à la pause déjeuner, mangez léger : préférez les aliments protéinés (jambon, viande froide, œufs durs) et fuyez les graisses ou les sucreries (saucisson, viandes en sauces, fromage, barres chocolatées, etc.) : plus difficiles à digérer, elles ont tendance à favoriser la baisse de vigilance. Sur le trajet, buvez très régulièrement de l’eau. Et bien sûr, pas d’alcool !

Si vous sentez le sommeil venir (troubles visuels, bâillements, raideur de la nuque, irritabilité, lenteur des réactions), ne comptez ni sur le café, ni sur un « bol d’air » ou sur quelques exercices physiques pour vous réveiller… Arrêtez-vous et dormez, ne serait-ce que 15 à 20 minutes, au calme.

Sécurité à bord

En voiture, tout le monde boucle sa ceinture. C’est non négociable ! Vérifiez régulièrement que vos enfants restent bien attachés et pas de question de passer le bras au-dessus de la ceinture. Pensez également à activer la sécurité enfant (verrouillage des portes arrière).

Pour éviter l’agitation à l’arrière et les incessants « quand est-ce qu’on arrive ? », le mieux est de trouver des occupations à vos enfants (lecteur DVD, musique).

Les animaux doivent aussi être attachés ou enfermés, ils ne doivent pas voyager en liberté dans l’habitacle. Il représente un danger permanent.

Le mal des transports touche surtout les passagers, notamment les enfants. Évitez les boissons gazeuses ou le lait chocolaté, ou de lire durant le trajet. En cas de nausée, fixer son regard sur l’horizon ou sur un point stable à l’extérieur du véhicule et essayer de se changer les idées. Aérer le véhicule, faire des arrêts fréquents durant le voyage et adopter une conduite douce.

Les pauses : elles sont nécessaires pour le conducteur et les passagers. Arrêtez-vous toutes les deux heures environ. Tout le monde descend et en profite pour se dégourdir les jambes, se défouler (pour les enfants), boire de l’eau… C’est aussi le moment de changer de conducteur !

Aire de repos : attention aux enfants ! Les apparences sont parfois trompeuses : même si elles sont destinées à la pause, les aires de repos restent des aires de circulation ! En effet, certaines voitures y roulent encore à plus de 50 km/h. Arrêtez-vous sur des places matérialisées et uniquement celles-ci. Informez les enfants des dangers."

Pascal PETITPAS sur Google+

tourisme Vacances écotourisme séjours sortirs loisirs rencontre visite séniors célibataires familles monoparentales solos conseil de vacances couples

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau